Enregistrant de nouvelles pertes au second trimestre, Nio lutte pour sa survie sur un marché en pleine mutation.  

Alors que Tesla a mis 15 ans pour accumuler 5 milliards de dollars de pertes, il n’en aura fallu que 4 à Nio pour atteindre le même résultat souligne un communiqué de Bloomberg. Et l’hémorragie se poursuit ! Ce mardi 24 septembre, le groupe chinois a annoncé une nouvelle perte de 3,29 milliards de yuans au cours du second trimestre 2019, soit près de 420 millions d’euros. Un résultat négatif durement sanctionné en bourse. Après avoir plongé de 10,5 % ce lundi, le groupe chinois a décroché de près de 20% ce mardi.

Des pertes en partie expliquées par le recul des ventes du constructeur. Sur le premier marché automobile du monde, Nio n’est parvenu à écouler que 3140 exemplaires de l’ES8 et 413 de l’ES6, un petit SUV électrique lancé récemment. En cause : la baisse des subventions des autorités chinoises qui affecte les ventes de véhicules électriques depuis plusieurs mois.

Au delà de ses ventes en berne, Nio a également souffert d’une mauvaise presse. Après avoir abandonné son projet d’usine à Shanghai en début d’année, le constructeur a été contraint au rappel de quelque 4800 véhicules, soit 20 % de sa flotte, en raison d’un risque d’incendie impliquant ses batteries. Pas vraiment l’idéal pour une jeune marque en quête de notoriété.



Reste à savoir si Nio parviendra à redresser la barre. Alors que la pression monte pour que la société réalise une nouvelle levée de fonds pour renflouer ses caisses, le constructeur engage un nouveau plan d’austérité en s’apprêtant à licencier 14 % de ses effectifs d’ici la fin du mois. Cela sera-t-il suffisant pour assurer sa survie ? Rien n’est moins sûr… entre l’arrivée de Tesla et de sa Gigafactory chinoise et la montée en puissance des géants automobiles du secteur, Nio risque d’avoir beaucoup de mal à continuer d’exister.

Source : Bloomberg