Connu pour avoir dirigé Volkswagen en pleine crise du Dieselgate, Matthias Müller prend la tête de Piëch Automotive. Le néo-constructeur prévoit de lancer son premier véhicule, une sportive 100 % électrique, d’ici 2023.

Piëch Automotive a recruté une pointure pour diriger ses projets électriques. Le tout nouveau constructeur allemand a nommé Matthias Müller à sa tête. Le chef d’entreprise s’est notamment illustré pour avoir pris les rennes de Volkswagen pendant la crise du Dieselgate, suite à la démission de Martin Winterkorn. Un scandale qu’il est parvenu à dépasser en communiquant massivement sur le véhicule électrique et en lançant la plateforme MEB dédiée aux modèles à batterie.

En dirigeant Piëch Automotive, Matthias Müller reste dans le cercle de la famille Volkswagen. Le néo-constructeur a été co-fondé par Toni Piëch, l’arrière petit-fils de Ferdinand Porsche et fils de Ferdinand Piëch, célèbre pour avoir propulsé le groupe automobile parmi les leaders mondiaux. L’ex-boss de Volkswagen n’est pas le seul ponte à rejoindre l’aventure. Jochen Rudat, l’ancien patron de Tesla en Europe, va diriger les ventes de la start-up. La direction technique est assurée par l’ex-ingénieur de BMW Klaus Schmidt. Andreas Henke, ancien directeur marketing de Porsche, épaulera Matthias Müller au poste de co-directeur.

L’équipe doit désormais plancher sur la conception et la commercialisation de la Mark Zero, une sportive électrique prévue pour fin 2022 ou début 2023. Le projet est toutefois conditionné à la réussite des levées de fonds. Selon Toni Piëch, le constructeur doit collecter un demi-milliard d’euros pour assurer la production en série.

Publicité


Publicité