Désormais livrée en Europe en attendant que la Gigafactory de Berlin soit opérationnelle l’année prochaine, la Tesla Model 3 Standard Autonomie Plus fabriquée en Chine semblerait avoir quelques problèmes de batterie par basse température, si l’on en croit des utilisateurs qui se sont inquiétés du comportement anormal de leur voiture.

Ce sont des propriétaires chinois de la berline électrique qui ont signalé une baisse de l’autonomie, à commencer par un automobiliste de Pékin. Celui-ci utilise sa voiture pour des courts trajets, et la Model 3 est garée en plein air la journée, et en parking couvert la nuit. Lorsqu’il charge sa voiture, il explique que l’autonomie indiquée est de 420 km, mais que la batterie est quasiment vide au bout de 210 km. Après une heure de charge, l’automobiliste a indiqué avoir vu sa batterie remonter à 100 %.

Certains autres automobilistes seraient, eux, dans l’impossibilité de recharger à 100 % leur Tesla Model 3. La responsabilité incomberait en réalité au fabricant CATL, dont les batteries lithium-fer-phosphate (LFP) moins onéreuses seraient aussi moins bien vérifiées, et donc plus sujettes aux problèmes.

Le lancement à la hâte du projet LFP chez CATL aurait en effet précipité la marque dans sa production et le cycle du contrôle qualité en serait donc moins bien suivi. En attendant qu’une confirmation, et surtout une solution arrive de la part de CATL ou de la firme d’Elon Musk, un retour aux batteries nickel-manganèse-cobalt (NMC) pourrait avoir lieu.



Une opération qui serait alors facilitée par le fait que le fournisseur de ces cellules, LG Chem, a récemment augmenté sa capacité de production pour suivre la demande de Tesla. De plus, c’est cette configuration de batterie qui était le plus largement utilisée jusqu’au mois d’octobre 2020.