Premier SUV électrique de la marque américaine, le Cadillac Lyriq sera aussi l’un des premiers à pousser encore plus loin les technologies embarquées avec la présence d’un affichage tête haute en réalité augmentée.

Le Cadillac Lyriq sera la première tentative de la firme américaine dans le segment des voitures électriques. Lors de son arrivée sur le marché en 2023, le SUV ne se fera pas tant remarquer par son autonomie (Cadillac annonçant un maximum de 482 km), mais par son style et ses technologies embarquées.

Marque de luxe au sein du groupe General Motors, Cadillac fournira au Lyriq toutes ses dernières avancées en matière de confort et de technologies. Ainsi, le SUV américain s’équipera d’un système audio AKG à 19 haut-parleurs, d’un système de conduite mains libres Super Cruise et d’une énorme dalle incurvée de 33 pouces. S’ajoutera aussi un affichage tête-haute en réalité augmentée particulièrement poussé.



Des informations affichées par hologramme

Développé par la société britannique Envisics, ce dispositif projettera en hologramme toutes les informations dédiées à la conduite ainsi que de nombreuses fenêtres liées au système d’infodivertissement. Grâce à d’innovantes technologies, dont des matériaux qui permettent de faire varier la vitesse de la lumière, le Lyriq proposera un affichage en trois dimensions directement devant le champ de vision du conducteur, et ce dans le but de minimiser le mouvement des yeux.

À l’image de la Volkswagen ID.3, le Cadillac Lyriq projettera sur le pare-brise un rappel de toutes les données de l’instrumentation, les directions à prendre en se reposant sur la navigation ou les informations du régulateur de vitesse adaptatif, avec notamment une cible de verrouillage pour surveiller le comportement du véhicule qui précède.

Avis de l'auteur

Apanage de l’industrie aéronautique et notamment des avions de chasse, les affichages tête-haute ont rapidement gagné l’habitacle des voitures. Et c’est justement General Motors qui a été le premier à appliquer la technologie à l’automobile en 1988, en proposant un équipement à bord des Pontiac Grand Prix ou Oldsmobile Cutlass Supreme de 5e génération.

Délaissé par le groupe américain, le système s’est rapidement retrouvé sur de nombreuses autres voitures autour du globe, au fil des années et de la lente évolution de la technologie. Avec l’aide d’Envisics, Cadillac revient sur un équipement qu’il a tenté de démocratiser il y a plus de 30 ans. Mais avec la multiplication des informations prétendument indispensables, la proposition des deux entités semble s’éloigner de son objectif original : accéder aux informations liées à la conduite tout en restant concentré sur celles de la route.

Sauf qu’ici, la surinformation semble prendre le dessus au point d’obstruer le champ de vision. Et même si le mode de conduite mains libres est activé (en attestent les premiers visuels fournis), l’absence de vision sur la route peut soulever de nombreuses interrogations concernant la sécurité. Cadillac et Envisics n’ont pas encore communiqué sur l’ensemble des fonctionnalités qui seront offertes par ce système. Mais le choix du pare-brise pour afficher une foule d’informations est alors paradoxal dans un véhicule qui adopte l’un des plus grands écrans embarqués au monde.