Photo Electrek / Peter Tschanz.

Inquiets à propos de l'ultra-connectivité des Tesla, la police de Bâle en Suisse a finalement mis en service ses premiers Model X. D'ici la fin de l'année, il sera le service de police exploitant la plus grande flotte de Tesla au monde.

Après avoir commandé sept Tesla Model X l’année dernière, la police de Bâle a retardé leur mise en service, s’inquiétant de possibles espionnages. En effet, Tesla peut géolocaliser à tout moment ses véhicules et les microphones utilisés pour la reconnaissance vocale envoient leurs données sur ses serveurs. Des préoccupations que les forces de l’ordre hélvetiques semblent avoir réglés puisqu’ils viennent de lancer des patrouilles avec ses trois premiers véhicules. Tesla propose en effet à ses clients de désactiver la géolocalisation et affirme ne pas conserver les données de la commande vocale.

Photo Electrek / Peter Tschanz.

Quatre autres Model X doivent rejoindre la flotte d’ici la fin de l’année, ils remplaceront au total sept véhicules diesel. Si le coût du renouvellement est élevé, le prix d’un Model X s’élevant à 90.000 euros, la police de Bâle affirme réaliser un bel investissement. Malgré leur tarif supérieur de 49.000 francs suisses (43.000 euros) par rapport à un modèle diesel équivalent, les faibles frais d’opération et d’entretien ainsi que la valeur de revente élevée font du Model X un véhicule pertinent selon eux.

Bâle disposera bientôt de la plus grande flotte de Tesla adaptées pour la police, devant les services de Los Angeles, Denver, Fremont, de l’Ontario au Canada et du Luxembourg.