Avec 150 implantations opérationnelles, le réseau Ionity semble bien parti pour atteindre son objectif de 400 stations installées d'ici fin 2020.

L’adoption massive de la voiture électrique ne peut se faire sans briser la barrière des grands trajets. Si de nombreux points de charge à faible puissance sont disponibles, peu de stations ultra-rapides existent aujourd’hui.

Outre les Superchargers dédiés à Tesla, Ionity veut devenir le leader toutes marques confondues. Ce consortium formé par BMW, Daimler, Ford, Volkswagen et rejoint récemment par Hyundai est en bonne voie d’atteindre ses objectifs. Après la centième station installée fin mai, le réseau a ouvert sa 150ème implantation ce mois d’octobre 2019. Parmi celles-ci, vingt figurent en France, 7 en Suisse et 4 en Belgique. Aussi une cinquantaine d’autres stations son actuellement en construction, incluant onze dans l’Hexagone.

Bientôt une facturation au kWh

Le but de Ionity est toujours de passer la barre des 400 stations d’ici la fin de l’année 2020. Leur puissance maximale de 350 kW (courant continu) est toujours identique, via câble Combo CCS.

Publicité


Au Salon de Francfort, une nouvelle version de bornes a été dévoilée avec un dispositif de branchement facilité. Quant au prix forfaitaire de 8 € appliqué depuis septembre, Ionity devrait le remplacer prochainement par une facturation au kWh.

Publicité