Hyundai Kona electricLe Hyundai Kona electric

Le groupe automobile coréen Hyundai veut concurrencer Tesla et Volkswagen, avec 670.000 véhicules électriques projetés en 2025, compris dans un investissement de 46 milliards d’euros.

Bien que l’électrique représente le futur de l’automobile, il est difficile pour les constructeurs de prédire l’avenir. Cependant, certains se risquent à donner des chiffres de ventes dans le moyen voire long terme. Un biais utilisé pour motiver les troupes, les actionnaires, ou mettre la pression sur les concurrents.

670.000 électriques et hydrogène en 2025

De son côté, Hyundai assure vouloir écouler 670.000 unités en 2025. L’électrification fait partie du plan dévoilé ce mercredi 4 décembre, avec 15 des 46 milliards d’euros mis sur la table. Avec cette production, le groupe serait ainsi en mesure de rentrer dans le Top 3 des fabricants. Le premier est pour le moment Tesla qui pourrait dépasser 350.000 unités en 2019. Le second est BYD, leader en Chine et possédant 11% du marché électrique. Mais attention, Volkswagen, qui débute son offensive avec l’ID.3, vise un million de ventes annuelles d’ici 5 ans !

À la différence du géant allemand, le groupe asiatique possédera deux axes d’électrification. Représenté aujourd’hui par le SUV Nexo, l’hydrogène aura sa part avec un objectif fixé à 110.000 voitures à pile à combustible, contre 560.000 électriques. En 2030, Hyundai espère électrifier tous ses modèles sur les principaux marchés, « en Corée, États-Unis, Chine et Europe ». Aussi, la marque haut de gamme Genesis participera à l’effort, avec un premier modèle attendu en 2021.

Mais, au contraire de VW, ce n’est seulement qu’en 2024 que la plateforme modulaire électrique sera déployée.

De l’autonome, du partagé et des voitures volantes ?

En 2025, faudra-t-il encore appeler Hyundai un groupe automobile ? Lors de la présentation, le PDG Wonhee Lee a déclaré qu’il devrait être considéré comme un « fournisseur de solutions de mobilités intelligentes ».

Un titre un peu pompeux, qui s’explique par d’autres axes de développement que la vente de véhicules. Comme de nombreux constructeurs, le Coréen sait que la mobilité partagée va se propager, et prévoit l’avenir. Des véhicules autonomes de niveau 4 (sur 5) seront déployés avant 2025, et seront massivement électrifiés promet t-il.

Enfin, à l’instar de Mercedes avec Volocopter ou Porsche avec Boeing, Hyundai développera un véhicule volant « PAV » (Personal Air Vehicle), que l’on imagine électrique.

Hyundai Nexo

Le Hyundai Nexo, SUV à pile à combustible hydrogène