Le constructeur Porsche s’associe avec le géant aéronautique américain pour la conception d’un aéronef électrique à décollage vertical à destination des villes.

Les voitures volantes font fantasmer depuis des décennies. Si aucun modèle n’est prévu à moyen ni long terme, la mobilité urbaine aérienne semble se concrétiser. Ici, Porsche et Boeing s’unissent pour le développement de ce secteur en vogue.

Le projet du constructeur allemand et du géant aéronautique est précisément « d’explorer le marché de la mobilité aérienne urbaine haut de gamme ». Plus concrètement, un prototype de VTOL électrique (véhicule à décollage et atterrissage vertical) est dans les cartons. Aucune date pour le moment, mais deux images illustrent la Porsche-Boeing volante, avec ses faux-airs de chauve-souris. Un clin d’œil non voulu aux 80 ans de Batman ?

De nombreux projets, mais peu de concret

Pour Porsche, le secteur permettrait « un transport des passagers de manière plus rapide et efficiente que les moyens de transports actuels conventionnels ». Le plus sérieux Uber y promet par exemple un service de taxis volants d’ici 2023, tandis qu’Airbus a présenté deux concepts CityAirbus et Vahana. Bell Helicopters, également très impliqué, a dévoilé un prototype de taxi 4 places électrique Nexus au CES 2019. Idem pour Daimler, ayant investi dans le Volocopter.



La compagnie européenne a également participé au prototype électrique Pop.up Next de 2018. Plus proche d’une voiture volante que les autres projets sans roue, il a été réalisé en partenariat avec Audi et ItalDesign. Autre proposition du genre électrique : le SkyDrive de Cartivator supporté par Toyota, visant une commercialisation en 2030.

Enfin, le vrai rival de Porsche-Boeing pourrait se nommer Aston Martin. Son étude Vision Volante révélée en 2018 visait un véhicule hybride trois places luxueux, digne de James Bond. Mais point de « voiture », puisqu’elle ne dispose pas de roue.