Le constructeur coréen donnerait la priorité au Vieux Continent pour le lancement de sa nouvelle plateforme. Au programme : un premier crossover 100 % électrique doté de 450 km d'autonomie.

Aujourd’hui, la gamme électrique de Hyundai propose des modèles dérivés des thermiques. Les Ioniq electric et Kona electric ressemblent à 95% aux versions hybrides ou essence. Le concept-car 45, présenté au Salon de Francfort, a montré une autre direction. Le constructeur coréen distinguera bientôt les électriques du reste de la gamme. Pas seulement niveau design, mais aussi technique. Une plateforme spécifique e-GMP a été annoncée dès le début d’année. Sur cette base, le premier modèle sera un SUV.

Selon Business Korea, ce véhicule électrique sera fabriqué prioritairement pour l’Europe. Bien que produit en Corée du Sud dans l’usine d’Ulsan, qui également les Kona et Ioniq, le marché local sera secondaire. Le Vieux Continent semble ainsi dans les dossiers urgents en termes d’électrification et les futures réglementations en matière de CO2 n’y sont sans doute pas étrangères. En juillet, le même média rapportait que le Kona electric pourrait être également produit en République Tchèque, tout comme le futur Tucson hybride. Les cousines Kia Ceed et Xceed hybrides rechargeables sortiront aussi d’Europe, en Slovaquie.

Hormis le style reprenant les grandes lignes du concept 45, peu de caractéristiques de ce futur SUV – ou crossover pour être précis – sont connues. Il se murmure que la batterie installée pourrait permettre environ 450 kilomètres d’autonomie. Seule affirmation du média coréen, un prototype serait dévoilé en décembre, avant une présentation mi-2020. Le lancement n’est pas attendue avant 2021.



Le concept Hyundai 45 du Salon de Francfort en septembre 2019