Annoncée pour le salon de New-York (annulé en raison de la crise sanitaire), l’Hyperion XP-1 remonte à la surface avec un teaser avant une présentation imminente.

Initiée par la start-up californienne Hyperion, la XP-1 devrait chambouler le segment des supercar avec un groupe motopropulseur encore confidentiel à ce jour : un moteur fonctionnant à l’hydrogène. D’après ses géniteurs, la supercar offrira « une autonomie, un temps de ravitaillement une endurance et une recyclabilité sans précédent, en particulier par rapport au véhicules électriques à batterie d’aujourd’hui ».

Angelo Kafantaris, le PDG de la marque a déclaré : « Nous sommes extrêmement ravis de lancer Hyperion dans le monde afin que nous puissions sensibiliser les gens sur les avantages des systèmes d’alimentation à base d’hydrogène. En tant qu’élément le plus abondant de l’univers, le potentiel est presque illimité. Notre objectif est de raconter l’histoire de l’hydrogène avec des véhicules et des infrastructures inspirants ».



Une conduite centrale sur la XP-1

Cette histoire, qui a débuté il y a déjà neuf ans chez Hyperion, devrait se concrétiser très prochainement avec l’apparition de la supercar. Pour l’heure, aucune information n’a été communiquée sur son potentiel mécanique, sa fiche technique ou sur son design. Nous pouvons seulement anticiper une position de conduite centrale comme sur la feu McLaren F1 ou Speedtail. L’inspiration de Woking se retrouve aussi sur le nom de la supercar, où les prototypes de développement sont baptisés XP pour Experimental Prototype.

Encore un peu de patience donc pour une supercar qui devrait aussi toucher un niveau tarifaire prohibitif.