Ford continue de préparer son électrification, et notamment en Europe. La marque va faire du site espagnol de Valence un lieu très important pour ses futurs véhicules. L’usine produira un nouveau moteur et des batteries dès la fin d’année 2022.

Ford a annoncé en début d’année un investissement massif de près de 20 milliards d’euros sur l’électrique. Parmi les nouveaux investissements, il y avait notamment un milliard d’euros pour le centre d’électrification de Cologne. C’est désormais le site de Valence qui va évoluer et devenir un point névralgique des voitures électriques pour la marque américaine.

L’usine espagnole fabriquera dès la fin d’année prochaine les moteurs hybrides de la marque. L’usine s’occupera également de fabriquer les versions hybrides des Kuga, Galaxy et S-Max. Le moteur qui les anime, le 2,5 litres essence à cycle Atkinson, sera le premier du genre que Ford produira sur le Vieux Continent.

Ce Duratec 2,5 litres est pour l’instant produit au Mexique, à Chihuahua, et rejoindra les lignes de l’usine de Valence. Celle-ci continuera d’abord de produire les moteurs essence EcoBoost 2.0 et 2.3 litres. Il y aura également un investissement supplémentaire de 5,2 millions d’euros pour augmenter la capacité de production des batteries.



Ces évolutions de production viennent confirmer la volonté de Ford, qui vend de plus en plus d’hybrides, de conforter ses positions sur l’électrique en Europe. Aujourd’hui, les acheteurs du Kuga sont environ 50 % à choisir la version hybride rechargeable. En 2026, Ford prévoit de décliner l’ensemble de sa gamme en PHEV ou en électrique. À horizon 2030, ce sont 100 % des modèles de la marque américaine qui seront électrique. Une offensive qui débute à peine avec le SUV électrique Mustang Mach-E.