Evergrande - Henghi 5 Job1

Essayer Evergrande débute finalement la production de ses voitures électriques Hengchi ?

Configurez votre véhicule Evergrande débute finalement la production de ses voitures électriques Hengchi ou demandez un essai gratuitement.

Le groupe chinois Evergrande a fait les gros titres à l’automne dernier dans la presse internationale pour ses difficultés financières. Malgré tout, le projet automobile continue à avancer et le premier véhicule a été assemblé.

Avec ses 300 milliards de dollars de dettes, le groupe immobilier chinois Evergrande a menacé à lui seul l’ensemble de l’économie chinoise et mondiale à l’automne dernier. Dans cette tourmente financière, on pouvait penser que le projet automobile, lui aussi démesuré, en ferait les frais. Que nenni, puisque la production du premier véhicule électrique de la marque Hengchi a eu lieu avec 12 jours d’avance sur le programme initial. Le premier modèle est le SUV Hengchi 5.

14 modèles et 3 usines ?

Long de 4,73 m et doté d’un moteur de 150 kW, ce Hengchi 5 vise un segment de milieu de gamme, avec un prix évoqué sous les 200 000 RMB (27 500 €). Il concurrencera par exemple le Xpeng G3, le Weltmeister EX5 ou le Roewe Marvel R. Il est le premier, mais certainement pas le dernier des modèles à porter la marque Hengchi. Le constructeur a en effet présenté une foultitude de maquettes de ses futurs modèles. On compte ainsi pas moins de 14 projets pour couvrir les segments B à E, avec des berlines, SUV et monospaces…

Pour produire tout cela, Evergrande possède déjà pas moins de 3 usines situées à Tianjin, Shanghai et Guangzhou. C’est à Tianjin, près de Pékin, que vient de débuter la production du Hengchi 5.

Rappelons aussi que Evergrande possède 20 % de Koenigsegg, ainsi que NEVS, lui-même acquéreur en son temps des actifs de Saab, dont l’usine de Trollhättan en Suède.

Avis de l'auteur

Quatorze modèles planifiés, trois usines construites. Des chiffres qui en disent long sur les ambitions du projet automobile de Evergrande et la gestion financière du groupe dont les poches semblaient inépuisables. Cela montre aussi que la surproduction automobile continue à gangréner l’industrie automobile chinoise malgré les volontés politiques affichées.

Le géant chinois a pour le moment réussi à sauver les meubles, en débutant la production de son premier modèle. Mais avec les finances fragilisées du groupe, la menace plane toujours sur la marque automobile Hengchi, durement rappelée à la réalité. Les ambitions seront donc assurément revues à la baisse. Par le nombre de projets, mais aussi par le rythme de lancement.