Un SUV américain

Fraîchement arrivé à la Maison-Blanche, Joe Biden a rappelé aux agences pour l’environnement ses objectifs pour les émissions de CO2. Le nouveau Président des États-Unis reprend ce qu’avait lancé l’administration Obama et veut réduire les émissions polluantes liées à l’automobile.

L’écologie a été un des grands sujets de la campagne de Biden lors des présidentielles américaines, et ses premières actions ont porté sur le sujet. Les États-Unis ont notamment réintégré les Accords de Paris, mais son administration a d’autres projets.

Biden veut reprendre ce qu’avait lancé l’administration Obama au sujet des émissions polluantes de l’automobile. Barack Obama avait exigé des constructeurs qu’ils baissent leurs émissions de CO2 de 5 % par an jusqu’en 2026. Ils devaient également avoir une moyenne de consommation à 4,32 l/100 km sur l’ensemble de leur gamme.

Une fois au pouvoir, Donald Trump a détricoté les mesures mises en place par Obama et a réduit les exigences. Peu convaincu par l’avenir de l’automobile électrique, Trump avait misé sur l’industrie pétrolière. Biden a donc décidé de faire machine arrière et a prévenu les agences, notamment l’Environmental Protection Agency (EPA).



La nouvelle administration en place va donc demander aux agences de fixer de nouveaux standards auprès des constructeurs. Ceux-ci devront certainement revenir à une baisse annuelle de 5 % des émissions polluantes. De plus, il a demandé à l’EPA d’autoriser à nouveau la Californie à fixer ses propres objectifs, plus stricts que ceux du gouvernement fédéral. Trump avait révoqué cette autorisation et un procès s’était tenu entre lui et l’État de l’ouest.