Avant de Ferrari Roma

Après avoir refusé catégoriquement un modèle 100 % électrique à moyen terme, la célèbre marque Ferrari pourrait finalement en lancer un dès 2024, dérivé du SUV Purosangue.

L’électrique est désormais présent au catalogue d’une grande partie des constructeurs, mais d’irréductibles refusent encore ce type de propulsion. À l’image de McLaren ou Lamborghini, Ferrari n’envisage pas à court terme d’intégrer la technologie à sa gamme. Il y a quelques mois, le responsable marketing Enrico Galliera avait estimé que la technologie batterie n’était pas suffisamment développée. Mais les choses semblent changer rapidement pour la marque de Maranello.

Constructeur de voitures de sport à la production limitée autour de 10 000 voitures/an, Ferrari a déjà changé de cap et compte investir le segment toujours plus populaire des SUV. Ce Purosangue entrera d’abord sur le marché en moteur thermique V12 début 2022, puis en V8 hybride. Ce ne sera pas la première Ferrari hybride, car la LaFerrari proposait un V12 hybride en 2012, et la récente SF90 Stradale est même rechargeable.

Des SUVs électriques surpuissants ?

Attendues plus tardivement, deux autres versions pointent le bout de leur calandre. Selon Car Magazine, il s’agira cette fois de dérivés 100 % électriques. Ces nouveaux modèles disposeront de 4 moteurs (aux roues ou 2 par essieu ?) et d’une puissance de 610 chevaux. La batterie offrirait une capacité de 80 kWh, assez pour 350 kilomètres d’autonomie.



Il faudra attendre au moins 3 ans avant de voir arriver sur nos routes un cheval cabré silencieux. Selon le média britannique, la Ferrari F244 ne sortirait qu’en 2024 tandis que la F245 n’arriverait qu’en 2026.

Illustration Ferrari SUV électrique Joaquin Obligado

Illustration d’un Ferrari SUV électrique par Joaquin Obligado