Après une longue attente, l’Aspark Owl débarque aux États -Unis et Europe à travers un réseau de distribution exclusif.

Dans la course à la puissance électrique Aspark a été l’un des premiers à dégainer une supercar électrique, la Owl. Après une longue gestation et quelques hésitations, la bombe à ions arrive dans les showrooms américains et européens par l’intermédiaire de quelques revendeurs prestigieux.

Le réseau n’est toutefois pas luxuriant pour le moment. Ainsi, au showroom japonais, la marque d’Osaka a préféré The Gables Sport Cars et Absolut Cars Consulting pour écouler les exemplaires de sa supercar électrique. Si les clients américains devront se rendre à Miami pour découvrir la Owl, les Européens devront viser la ville de Beure, tout près de Besançon.



La plus rapide des électriques sur le départ arrêté

Produite par la société d’ingénierie du même nom, l’Aspark Owl s’affiche au prix de 2,9 millions d’euros hors options. À ce prix, les clients pourront profiter de la voiture la plus rapide du monde au petit jeu du 0-100 km/h, avec un chrono en 1,72 seconde !

Ses quatre moteurs électriques fournissent une puissance totale de 1 985 ch pour 2 000 Nm de couple, pouvant viser les 400 km/h en vitesse de pointe. L’ensemble est alimenté par une batterie de 64 kWh qui autorise une autonomie NEDC de 450 km. Rappelons que la production totale n’excèdera pas les 50 unités dans le monde.