Commercialisé depuis l'été 2019, le premier SUV électrique de Mercedes s'écoule difficilement. En cause, la concurrence féroce de Tesla avec sa Model 3 et la future Model Y.

En Allemagne, seulement 55 exemplaires du Mercedes EQC ont été vendus depuis sa sortie en juin 2019. C’est à peine mieux dans l’hexagone, avec 61 unités écoulées sur les onze premiers mois de 2019. Des statistiques peu glorieuses que le groupe Daimler refuserait à communiquer selon le média allemand Die Welt. Rien n’échappe cependant aux autorités et notamment à la Federal Motor Transport Authority (KBA) qui a relevé la vente de seulement 19 EQC en novembre 2019. Malgré une importante campagne publicitaire, le SUV électrique peine à décoller.

« Où sont donc les modèles électriques de Stuttgart ? » s’interroge Die Welt, en les opposants à la Tesla Model 3, visible sur les routes « quelques semaines seulement » après son lancement outre-Rhin. La concurrence du constructeur californien pourrait être l’une des explications au timide démarrage du Mercedes EQC. Proposé à partir de 79.000 euros, le SUV allemand est bien plus cher que la Model 3 LR AWD (59.000 euros) et la future Model Y LR AWD (62.000 euros). Ces dernières seront d’ailleurs assemblées dans la Gigafactory 4 qui doit bientôt s’installer à Berlin. Alors que tout roule pour Tesla, Mercedes a annoncé décaler de 2020 à 2021 la commercialisation de l’EQC en Amérique du nord. Pour ne rien arranger, le véhicule a été frappé par un rappel en octobre 2019. 1700 exemplaires ont du rejoindre les concessions pour des anomalies de fixations et d’airbag. La transition vers l’électrique n’est visiblement pas aisée pour les constructeurs traditionnels.