Producteur indépendant d’énergie, Kallista Energy se lance dans le déploiement d’un réseau de bornes de recharge rapide le long des grands axes. 80 stations sont prévues avec des tarifs beaucoup plus abordables que ceux annoncés par Ionity.

Entre la disparition d’une grosse partie du réseau Corri-Door et la progression timide des stations Ionity, la France est loin d’être exemplaire dans le domaine de la charge rapide. Tentant de se positionner sur ce nouveau marché, Kallista Energy vient d’officialiser un projet visant à déployer un réseau de bornes à recharge le long des principaux axes routiers et autoroutiers.

Soutenue (moralement) par Renault et PSA, l’initiative prévoit le déploiement de 80 stations. Réparties dans toutes la France, celles-ci pourront accueillir tous types de véhicules électriques. Dotées de connecteur Combo et CHAdeMO, elles offriront jusqu’à 350 kW de puissance. Modulaire, chaque station pourra accueillir entre 8 et 48 points de charge. Certaines pourront être associées à des dispositifs de stockage et même à des éoliennes qui permettront d’assurer une fourniture en électricité verte.

Moins cher que Ionity

Du côté des tarifs, l’opérateur promet un tarif débutant à partir de 15 € par plein. Une estimation réalisée à partir d’une batterie 50 kWh, soit à près l’équivalent de celle d’une Renault ZOE ou d’une Peugeot e-208. Exprimé en kWh, le prix de la recharge reviendrait ainsi à 0,30 €/kWh, soit bien moins que les 0,79 €/kWh facturés par Ionity aux marques non partenaires du réseau.



Premières mises en service en 2024

Il faudra être patient avant de pouvoir se recharger sur les bornes du réseau Kallista. Les premières installations ne sont pas prévues avant 2024. D’ici là, le jeune opérateur promet l’installation d’une première station pilote à compter de fin 2021.

Sur le volet technique, Kallista Energy a conclu un partenariat avec Enercon qui assurera la fourniture des bornes et des éoliennes…

 

 

Avis de l'auteur

Avec l’âge (et l’expérience), j’ai maintenant tendance à me méfier des promesses trop belles pour être vraies. Nous y avons déjà goûté avec le projet des 16.000 bornes de Bolloré…  L’initiative de Kallista Energy est alléchante sur le papier mais manque encore de concret.

De mon point de vue, elle risque de se heurter à deux grosses problématiques :

  • Le foncier : pour en avoir discuté avec de nombreux opérateurs, trouver un terrain n’est pas une chose facile, surtout sur les aires d’autoroute où il faudra « dealer » avec les concessions. A cela s’ajoute la problématique du raccordement qui peut vite coûter très cher si la localisation de la station est trop éloignée du réseau Enedis
  • L’investissement : il faudra du cash et des investisseurs pour financer le projet. Dans son communiqué, Kallista Energy se garde bien de chiffrer le coût de déploiement de son réseau. PSA et Renault soutiennent le projet. Mais mettront-ils la main à la poche alors qu’ils refusent de le faire avec Ionity ? La réponse est « non », du moins chez Renault qui nous a confirmé qu’ils se contentaient de « saluer l’initiative »

Et vous ? Que pensez-vous de cette initiative ?