Pour développer ses futurs modèles électriques, transformer ses usines et accélérer dans le numérique, le groupe Daimler va investir la somme colossale de 70 milliards d’euros.

La grande transition des constructeurs automobiles vers le zéro-émission est nécessaire, mais coûte très cher. Après les 35 milliards d’euros d’investissement récemment annoncés par Audi, le groupe Daimler s’apprête à débloquer l’équivalent du PIB annuel du Kenya. L’enveloppe de plus de 70 milliards d’euros doit servir à financer le développement de nouveaux véhicules électrifiés, la recherche sur le numérique et la conversion des sites de production. Le conseil d’administration du géant allemand a donné son approbation pour lancer le plan d’investissement, qui s’étendra entre 2021 et 2025.

Le groupe n’a pas détaillé les montants qui seront alloués à chaque projet ni ce qu’ils contiennent avec exactitude, le terme « électrifié » pouvant désigner des motorisations radicalement différentes. Nous savons toutefois que Mercedes, filiale de Daimler, va bientôt lancer sa plateforme EVA sur laquelle reposera toute une gamme de véhicules 100 % électriques comme l’EQS. Le constructeur planche aussi sur une nouvelle plateforme « MMA » qui doit débarquer dès 2025 et sera exploitée par des modèles électriques à très grande autonomie.

Publicité


Publicité