Audi vient de présenter les résultats de ses recherches sur le système eRot, une nouvelle génération d’amortisseurs capable de récupérer l’énergie pour produire de l’électricité.

« Chaque nid de poule, chaque bosse, chaque courbe apporte de l’énergie cinétique dans le véhicule. Les amortisseurs aujourd’hui installés absorbent cette énergie, qui est donc perdue sous forme de chaleur » constate Stefan Knirsch, en charge du développement technique chez le constructeur aux anneaux, qui a souhaité proposer une nouvelle génération d’amortisseurs capable de récupérer cette énergie « perdue » pour produire de l’électricité.

Concrètement, des amortisseurs électromécaniques rotatifs viennent remplacer les amortisseurs hydrauliques actuellement utilisés. Présenté comme une suspension « active », le système eRot est programmable pour s’adapter à tous types de situation et offrir davantage de confort de conduite.

Audi eRot : amortisseurs à récupération d'énergie

Publicité


Système 48 volts

Capable de convertir l’énergie cinétique en électricité, le système eRot repose sur un bras de levier venant absorber le mouvement de l’axe de support de la roue et sur des moteurs électriques disposés horizontalement sur l’essieu arrière remplaçant les amortisseurs télescopiques droits. Le tout est relié à un système 48V qui, dans sa configuration actuelle, stocke l’énergie dans une petite batterie lithium-ion de 500 Wh.

Des performances variables selon l’état de la route

Plus la route est « accidentée », plus l’énergie récupérée sera importante. D’après les premiers calculs du constructeur, la puissance de sortie oscille en moyenne de 100 à 150 W lors des essais réalisés sur les routes allemandes et peut aller jusqu’à près de 613 watts sur une route secondaire « rugueuse ». En revanche, le système aura beaucoup moins d’efficacité sur une route lisse, le constructeur estimant la récupération à seulement 3 watts sur une autoroute neuve.

En termes de gain de consommation, Audi annonce des économies potentielles de carburant pouvant aller jusqu’à 0.7 litre/100 km, ou 3 grammes de CO2/kilomètres. Cela peut paraitre peu mais, associé à d’autres fonctionnalités, le système eRot apporte sa pierre à l’édifice pour concevoir des véhicules toujours plus économes.

Bientôt sur les véhicules de série ?

Alors qu’Audi présente comme « prometteurs » les résultats des premiers tests de sa technologie eRot, le constructeur n’exclut pas de l’intégrer à ses futurs modèles de série équipés du sous-système électrique 48 volts. L’eRot pourrait être également intégré sur les véhicules hybrides du constructeur. Affaire à suivre…

Publicité