Station de charge rapide de la CNR

Fin mai lors du France Electrique Tour, Automobile-Propre a pu découvrir le fonctionnement des bornes de charge rapide du réseau de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR). L’occasion de revenir sur la philosophie et le fonctionnement du projet avec Véronique Grasser, chargée de projets au sein de la CNR.

Financé en propre

« Après avoir expérimenté la charge pilotée, nous nous sommes vite rendu compte qu’il y avait un sens à associer les énergies renouvelables et le véhicule électrique » nous explique Véronique Grasser. C’est en partant de ce constant que la CNR a décidé, dans le cadre de ses missions d’intérêt général, de déployer un corridor de bornes de recharge rapide financé à hauteur de 10 millions sur ses fonds propres et installé sur sa zone de chalandise.

Publicité


27 stations en service d’ici fin 2016

S’étalant de Genève jusqu’à la méditerranée, le corridor CNR compte aujourd’hui une vingtaine de stations en activité, chacune étant équipé de deux bornes de charge rapide multistandard (Combo – AC – CHAdeMO). « Pour l’utilisateur, le fait d’avoir deux bornes est rassurant » souligne Véronique GRASSER.

Parmi ces stations, six sont équipées de panneaux solaires. « Ces panneaux offrent 9 kW de puissance, il s’agit donc davantage d’un complément de charge que d’une station autonome » détaille notre interviewée. « Nos stations sont situées à proximité de voies de circulations importantes ou de centres d’activité : tourisme, centre commercial de façon à occuper l’utilisateur pendant la 1/2 heure de charge nécessaire ».

L’interopérabilité au rendez-vous

Depuis le 1er février 2016, c’est la société alsacienne Freshmile qui assure la supervision du service pour le compte de la CNR. Aujourd’hui, les bornes sont compatibles avec la carte Kiwhi Pass et le système d’accès proposé par Freshmile.

Et pour ceux qui n’ont pas de carte en leur possession, la CNR a mis en place en partenariat avec Orange un serveur vocal interactif et automatisé qui permet à l’utilisateur de renseigner ses informations bancaires pour obtenir un code d’accès à quatre chiffre pour activer la charge.

En cas de souci, une hotline est disponible de 7h00 à 22h00, 7 jours sur 7.

station-charge-rapide-cnr-0001

5 € par charge sans abonnement

Sans abonnement, les bornes rapides du corridor CNR proposent un paiement à l’acte : 5 euros par recharge, quelle que soit la durée.

La CNR réfléchit néanmoins à faire évoluer ses tarifs. « Maintenant que nous avons davantage de recul, on songe à la mise en place d’un système d’abonnement avec Freshmile en plus du paiement à l’acte. Le mode de facturation devrait également évoluer et on s’oriente plutôt vers des tarifs par tranche de 10 ou 15 minutes » indique Véronique Grasser.

station-charge-rapide-cnr-0015

Certaines bornes rapides du réseau CNR sont déployées en centre-ville

Lancer une dynamique

Quant à connaitre la rentabilité du réseau pour la CNR, la réponse de notre interviewée est sans appel. « On considère que c’est un service. A l’heure actuelle, nous travaillons à perte. Nous avons défini la somme de 5 € pour financer à terme les croîts d’exploitation. Sur des infrastructures comme celles-ci, on supporte des coûts fixes assez importants ».

Publicité


Alors pourquoi finalement s’engager dans un tel déploiement ? demande t-on à la chargée de projets. « Nous voulions avant tout créer un réseau précurseur. Nous savions qu’il n’y avait pas de business, notre objectif est de lancer une dynamique sur le territoire et de rassurer le client » nous indique t-elle. « Par rapport à d’autres opérateurs, nous n’avons pas la même optique même si nous souhaitons équilibrer les comptes au plus tôt. Par exemple, on ne souhaite pas mettre des charges « one shot » à dix euros, cela n’a pas de sens et  frustre les utilisateurs » ajoute t-elle.

« On ne souhaite pas mettre des charges « one shot » à dix euros, cela n’a pas de sens et  frustre les utilisateurs » – V. Grasser

station-charge-rapide-cnr-0003

Des utilisateurs globalement satisfaits

Lors de notre participation au France Electrique Tour, nous avons pu passer par plusieurs bornes CNR. L’occasion d’interroger les utilisateurs sur leur avis sur le service.

« Le paiement par CB offre un avantage très pratique et l’assistance est très réactive » souligne Mark Nitters, l’un des participants du France Electrique Tour, qui regrette néanmoins que les bornes fournies par Cahors, les mêmes que celles de Sodetrel, soient beaucoup trop bruyantes lors des phases de recharge. « Pour le voisinage situé à proximité immédiate de la borne, cela est dérangeant » souligne t-il.  Autre facteur critiqué : l’impossibilité de pouvoir suivre en temps réel l’énergie délivrée, l’ampérage et le temps de charge via l’écran principal de la borne, le récapitulatif de l’énergie délivré n’apparaissant qu’en fin de charge.

Par ailleurs, le branchement simultané de deux voitures a causé quelques soucis sur certaines stations lors du tour. Si l’utilisation d’une borne en AC et la seconde en DC ne pose aucun problème, le recours à deux DC vient déconnecter l’une des voitures. Pour l’un des participants du tour, le souci pourrait avoir plusieurs origines. D’une part un problème logiciel, l’arrivée d‘une seconde voiture DC venant trop baisser l’intensité, rompant le « dialogue » entre la borne et la première voiture. Le second problème pourrait davantage être lié à l’opérateur lui-même. « La CNR nous a avoué ne pas avoir voulu souscrire à des abonnements trop puissants, et donc trop cher. Un facteur qui expliquerait la baisse de puissance lors de l’arrivée de la seconde voiture » nous a indiqué l’un des participants. Une information que la représentante de la CNR ne nous a pas confirmée lors de l’interview.

Et vous ? Avez-vous pu tester le corridor CNR ? Quelle a été votre expérience ?

Publicité