Station d'échange de batteries voiture électrique

Une station d’échange de batteries Better Place en Israel.

La société fondée par Shai Agassi a annoncé qu’elle se plaçait en faillite après une recherche de financements supplémentaires qui n’a pas abouti et des perspectives commerciales trop incertaines.

Rendue populaire par son fameux système d’échange de batteries et par l’importance des fonds levés (850 millions de dollars au total pour une valorisation de 2,25 milliards de dollars il y a deux ans), Better Place n’aura pas su convaincre les investisseurs de « remettre au pot ».

Il faut dire que la situation de l’entreprise n’est pas réjouissante. Au total, entre 1000 et 2000 clients uniquement ont fait le choix de l’offre de voitures électriques Better Place, commercialisées sous la forme d’un abonnement mensuel comprenant la location de la voiture et l’accès aux infrastructures de recharge (et d’échange de batteries).

Publicité


Le conseil d’administration de Better Place a donc décidé d’arrêter les frais et de placer l’entreprise en faillite avec la mise en place d’un liquidateur.

Le communiqué de presse diffusé par Better Place explique : « Le concept (de voiture électrique) reste valable et important et nous continuons à espérer qu’il se concrétisera pour contribuer à un monde meilleur […] Toutefois, Better Place ne sera pas en mesure de participer à la concrétisation de cette vision ».

Pour l’instant, on ne sait pas comment les clients vont pouvoir continuer à utiliser les voitures électriques mises en circulation par Better Place ni ce qu’il va advenir des infrastructures déployées par l’opérateur.

Renault, le partenaire de Better Place (qui lui avait commandé 100 000 voitures) a réagit à la faillite de l’entreprise : « Renault prend acte de la décision du Conseil d’Administration de Better Place. Le réseau Renault en Israël et au Danemark continuera d’assurer le service après-vente des Fluence Z.E. et des batteries de ces véhicules. Le véhicule électrique est une révolution et Renault explore toutes les pistes technologiques, celles du quick drop comme d’autres modes de charge ».

Le marché de la voiture électrique est difficile et Better Place vient de rejoindre de nombreuses sociétés qui ont tenté d’apporter leur pierre à l’édifice sans rencontrer le succès : Fisker, Coda, A123, Aptera, Think, etc.

C’est certainement le signe d’un marché qui mûrit et qui prendra encore du temps pour se développer…

Publicité