Audi AI:Trail : nos impressions à bord du buggy électrique


Publicité

Quatrième et ultime concept électrique d’Audi, l’AI:Trail est à mi-chemin entre un buggy et un SUV. Le véhicule est destiné à être utilisé sur des voies non carrossées sans bruit ni émission polluante. Nous avons pu l’observer quelques jours avant sa présentation au salon de Francfort.

Au premier coup d’oeil, le concept Audi AI:Trail étonne. On se demande à quelle catégorie de véhicule ce prototype correspond. Il ne ressemble ni à une berline, ni à une citadine, ni à un SUV. Perchée sur de volumineux pneus 33,5 pouces, la voiture affiche une hauteur sous caisse de 340 à 400 mm selon la pression des pneumatiques sélectionnée. Des dimensions qui trahissent sa vocation de véhicule tout-chemin. Pour cet usage, l’AI:Trail est doté de quatre moteurs électriques placés en amont de chaque roue. L’ensemble développe une puissance de 320 kW (435 ch) et 1000 Nm de couple. Si la vitesse maximale est bridée à 130 km/h « pour préserver l’autonomie », le zéro à cent est abattu en 5 secondes selon Audi.

250 km d’autonomie en tout-terrain

Le concept embarque le même pack de batterie que l’Audi e-Tron. D’une capacité utile de 84 kWh, il offre une autonomie de 400 à 500 km WLTP sur route et environ 250 km en tout-terrain. Le véhicule affiche un poids total de 1,75 t malgré son accumulateur et ses dimensions imposantes (4,15 m de long, 2,15 m de large et 1,67 m de haut).

A l’intérieur comme à l’extérieur, le style est très épuré, la palette de couleur est restreinte aux nuances de gris et de noir. Le tableau de bord est avare en boutons et n’arbore aucun écran, seulement une station d’accueil pour smartphone. Une fois connecté au véhicule, l’appareil retranscrit toutes les informations de conduite. Audi explique ce choix de sobriété par la volonté de fondre l’AI:Trail dans son environnement, notamment lorsqu’il traverse des zones naturelles. A travers les vastes surfaces vitrées en saillie, les occupants peuvent ainsi les contempler à 360 degrés. Cette forme originale de polygone offre un large espace à bord et autorise les mouvements amples des passagers.

Des hamacs en guise de banquette arrière

Si le véhicule est imposant, il ne comporte que quatre places : deux larges sièges à l’avant et deux sièges-hamacs à l’arrière. Ces derniers sont arrimés via quatre attaches et dépourvus du ceintures de sécurité. On imagine difficilement comment ils pourraient être homologués. Nous n’avons d’ailleurs pas été autorisés à les tester. Audi les réserve à la « relaxation » et affirme qu’ils peuvent être détachés pour servir de fauteuils de camping. L’espace à bord est surtout réservé au confort des passagers et aux chargements : il y a un très grand coffre à l’avant et un plus petit à l’arrière. Les deux s’ouvrent entièrement, facilitant le chargement d’objets volumineux. Les plus gros chargements pourront se loger sur la galerie de toit visiblement robuste.

Des drones pour éclairer la route

Audi affirme que l’AI:Trail est capable de traverser un cours d’eau jusqu’à une profondeur de 48 cm. Intégrée dans le plancher, la batterie serait isolée des risques de chocs avec le sol et les rochers. Le constructeur n’a pas manqué d’inventivité pour renforcer l’aspect aventurier de son concept, jusqu’à proposer des fonctions assez farfelues comme une flotte de drones. Le toit du véhicule abrite en effet cinq stations de recharge à induction et autant de drones équipés de phares et caméras. Les engins peuvent voler en suivant le déplacement de l’AI:Trail et éclairer le chemin sous différents angles. Ils retransmettent également les images au conducteur à bord. Sur les portières sont clipsées des gourdes et torches tempête.

Conduite autonome

Le véhicule est également doté d’un système de conduite autonome de niveau 4 assez contradictoire avec sa vocation tout-terrain. Il pourra être activé uniquement sur des routes conventionnelles à la signalisation et au marquage irréprochables. En dehors, le conducteur devra prendre en main le « yoke », un guidon digne d’un Boeing et appuyer sur les deux pédales fixées au sol.

Reste à savoir comment Audi transformera son concept en véhicule de série. Les caractéristiques actuelles de l’AI:Trail l’orientent vers un marché de niche, réservé aux excursions touristiques, safaris et éventuellement aux professionnels évoluant sur des zones difficiles d’accès.

Concept AI:Trail : galerie photos


Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre