Nissan lance des Twizy en libre-service au Japon
Notez cet article

Le célèbre quadricycle biplace de Renault débarque au Japon sous la marque Nissan. Rebaptisé « New Mobility Concept », le petit véhicule y fait sa première apparition grand-public au sein d’un réseau en libre-service. Peut-être un premier pas vers sa commercialisation dans le pays.

C’est un clone parfait. A l’exception du logo « Nissan », rien ne distingue le « New Mobility Concept » du Renault Twizy. Le véhicule simplement rebadgé arrive au Japon près de 6 ans après sa commercialisation en France. Testé depuis 2013, le quadricycle n’a jamais pu conquérir l’empire du soleil levant, bloqué par une loi interdisant sa circulation sur la voie publique.

La ville de Yokohama a probablement obtenu une dérogation puisque c’est dans cette cité que le Twizy circule librement pour la première fois. 30 véhicules sont désormais disponibles via les 14 stations du réseau en libre-service « Choimobi Yokohama ».

Après avoir justifié d’un permis de conduire et d’une carte bancaire nippone, les usagers peuvent réserver un Twizy sur leur smartphone pour environ 1,60€. L’utilisation est facturée environ 2€ par quart-d’heure. A terme, Nissan devrait intégrer 100 véhicules à la flotte et prévoit de lancer une offre de location longue durée pour les entreprises.

Les Twizy en libre-service, un concept français

L’offre proposée par Nissan à Yokohama est loin d’être une première. En 2012 à Saint-Quentin-en-Yvelines, Renault avait lancé un réseau libre-service similaire avant de l’abandonner deux ans plus tard. A Marseille, des Twizy en libre-service existent depuis 2014. La start-up « Totem Mobi » propose environ 70 Twizy loués 1 euro par réservation puis 1 euro par quart-d’heure. Les utilisateurs doivent s’acquitter d’un abonnement à 4 euros mensuels puis réserver leur véhicule via une application smartphone.

Au Japon, le système de libre-service est certainement un moyen pour Nissan de tester le Twizy auprès de la population locale. Le constructeur Nippon a peut-être en vue une commercialisation grand public du quadricycle électrique une fois les restrictions levées.