Des couleurs aux finitions en passant par les infrastructures de charge, l’événement Nissan Futures 3.0 a permis d’obtenir de nombreuses informations complémentaires sur la nouvelle Nissan Leaf. Le résumé ci-dessous…

Finitions et modes d’acquisition

Achat intégral ou location batterie… Nissan continuera d’offrir les deux solutions pour la nouvelle Leaf. « Les clients Nissan, dans une écrasante majorité, préfèrent acheter la voiture complète » précise Bernard Loire, directeur général de Nissan West Europe.

Auto-train, location Hertz etc… le pack mobilité offert sur la Leaf actuelle sera également conservée sur la prochaine génération de la berline électrique nippone. Idem pour la garantie batterie qui restera de 8 ans ou 160 000 km.

Au-delà de l’édition spéciale 2.Zero révélée à Oslo, Nissan nous confirme que les finitions Visia, Acenta et Tekna seraient de nouveau de la partie. Si nous n’avons pas encore de détails quant aux équipements des différentes versions, Nissan nous a confirmé que les nouveaux dispositifs ePedal et ProPilot ne seront pas proposés sur tous les modèles.

Pour les finitions « classiques », l’ouverture des commandes est attendue d’ici la fin de l’année. Premières livraisons prévues à compter du 15 janvier.

Leasing : des facilités pour les propriétaires en fin de contrat

Pour celle et ceux dont la location longue durée de leur Leaf s’arrête avant l’arrivée du nouveau modèle, des facilités devraient être offertes par le constructeur.

« Nous sommes en train de chercher des solutions avec Nissan finances » nous confie un porte-parole de la marque. En pratique, le contrat devrait ainsi pouvoir être prolongé de quelques mois pour faire la jonction jusqu’à la sortie du nouveau modèle, attendue en tout début d’année prochaine.

En revanche, il ne sera à priori pas possible de raccourcir les contrats en cours qui devront être menés à échéance.

Couleurs : des choix différents pour l’Europe

Pas de jaune, ni d’orange… alors que la nouvelle Leaf nous en avait mis plein les yeux lors de sa présentation début septembre à Tokyo, la palette de couleurs proposées sera différente sur le vieux continent. C’est tout simplement une question de site de production. Assemblée à Sunderland, au Royaume-Uni, la nouvelle Leaf européenne aura droit à sa propre palette de couleurs.

Du gris foudre, du noir, du blanc… si Nissan a déjà confirmé quelques coloris, le constructeur ne nous a pas encore communiqué la liste complète. Pour avoir une idée de ce qui nous attend, il faut aller jeter un coup d’oeil du côté du Nissan Qashqai, également assemblé à Sunderland, dont la palette de couleurs laisse présager que le rouge et différentes variétés de bleus pourraient être de la partie.

Ecosystème : vers un pack Nissan Leaf + Xstorage

La perspective est encore lointaine mais c’est bien la direction donnée par Nissan. A terme, le constructeur compte intégrer son système de stockage stationnaire dans l’offre de sa Leaf. Un choix logique puisque la dernière version propose la charge bi-directionnelle.

Déjà expérimentée avec succès au Danemark, la solution pourrait aboutir vers un pack complet associant la vente de la voiture à celle du système de stockage qui pourrait être proposé à l’achat ou à la location. A Oslo, Nissan a d’ailleurs annoncé l’arrivée prochaine d’une nouvelle génération du Xstorage sans donner de détails techniques.

Commercialement, le pack serait lancé en priorité sur certains marchés voire certaines villes. Compte tenu du faible coût de son électricité, la France ne fera pas partie des marchés prioritaires nous a-t-on confié chez Nissan.

 

Bornes de recharge : 1000 nouveaux QC pour l’Europe

Sur la partie recharge, Nissan prévoit d’installer en Europe 1000 nouveaux chargeurs rapides. L’appel d’offres est en cours pour sélectionner le fournisseur.

En parallèle, le constructeur souhaite accélérer le déploiement de ses solutions 22 kW en DC CHAdeMO. Objectif : proposer une alternative économique intéressante pour les pros qui pourront recharger le nouveau pack 40 kWh en seulement deux heures.

Grandes enseignes, distributeurs de carburant etc… En termes de partenariats, Nissan est ouvert à toute proposition pour installer ses bornes, quitte à partager le foncier avec certains constructeurs ou d’autres opérateurs déjà bien implantés.

Quant aux bornes rapides actuelles, Nissan songerait à passer à un système payant. Sans forcément chercher à rentabiliser, l’objectif du constructeur est surtout d’éviter l’effet ventouse régulièrement pointé du doigt par les utilisateurs.

 

Objectif européen : 15.000 ventes d’ici fin mars

Alors que les premières Leaf européennes devraient être livrées à compter de la mi-janvier, le constructeur nous annonce un objectif de 15.000 immatriculations en Europe sur les trois premiers mois de l’année 2018.

En termes de volumes, si l’usine de Sunderland capable de tourner à de fortes cadences, les packs batteries pourraient ne pas suivre… « Même si on annonçait de gros volumes, nous serions contraints par la fourniture des packs » nous annonce-t-on chez Nissan.

2019 pour la Leaf 60 kWh

Nous en avions déjà parlé mais une petite piqure de rappel s’impose. Annoncée début septembre lors de la présentation de la nouvelle Leaf à Tokyo, la nouvelle Leaf à autonomie augmentée n’arrivera pas sur le marché avant 2019.

« Il est encore trop tôt pour parler de calendrier. Ce sera quelque part en 2019 » a expliqué Philippe SAILLARD, Senior Vice President, Sales & Marketing de Nissan lors d’une table-ronde organisée ce mardi 3 octobre.

Présentée comme « la suite » de la nouvelle Leaf 40 kWh, cette nouvelle version devrait accueillir une batterie 60 kWh. De quoi promettre 500 à 600 km d’autonomie en cycle NEDC et 300 à 400 km en autonomie réelle.

 

Gamme, couleurs, finitions… la nouvelle Nissan Leaf nous livre ses petits secrets
Notez cet article