Volkswagen e-up 2020

A l’instar de la France, le gouvernement allemand a décidé de lancer un plan de soutien au secteur automobile, avec notamment un doublement du bonus accordé aux voitures électriques.

La crise sanitaire a poussé les autorités à dépêcher plusieurs mesures pour relancer l’économie et soutenir les différents secteurs, dont celui de l’automobile. L’Allemagne, première économie de la zone euro, qui repose sur une industrie automobile forte, vient de dévoiler les contours de son plan de relance.



Après deux jours de négociations, le gouvernement a donc annoncé un plan de relance avec un montant supplémentaire de 130 milliards d’euros pour venir en aide aux ménages, mais aussi aux entreprises. Le gouvernement d’Angela Merkel veut soutenir l’offre et la demande avec des mesures historiques.

Dans le sillage de la France, l’Allemagne privilégie la mobilité propre avec de nouvelles mesures incitatives. Ainsi, le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique a été doublé, en passant de 3.000 euros à 6.000 euros. S’ajoute également une baisse temporaire de la TVA, jusqu’au 31 décembre 2020, en passant de 19 % à 16 %, et de 7 % à 5 % pour les produits et services à taux réduit.

Près de 14 milliards d’euros pour soutenir l’énergie électrique et l’hydrogène

Si les voitures thermiques ne pourront pas profiter de subventions à l’achat, comme souhaité par l’ensemble des constructeurs allemands, elles profiteront tout de même de la baisse de la TVA. Un moindre mal dans ce plan de relance porté sur les énergies propres et renouvelables.

Avec des prix particulièrement élevés en Allemagne en raison du dispositif de financement des énergies renouvelables, l’électricité disposera aussi d’une grille tarifaire fixe en 2020 et 2021, que ce soit pour les particuliers ou les entreprises. Dans la continuité, ce ne sont pas moins de 6,7 milliards d’euros qui seront destinés à la promotion de la voiture électrique et au développement des infrastructures, dont les bornes de recharge, alors que la production d’hydrogène sera soutenue à hauteur de 7 milliards d’euros.