Voiture électrique : 31.059 immatriculations en France en 2018

Avec près de 4500 immatriculations enregistrées sur le seul mois de décembre, la voiture électrique boucle une année 2018 record et progresse de près de 25 % par rapport à l’an dernier.


Avec près de 4500 immatriculations enregistrées sur le seul mois de décembre, la voiture électrique boucle une année 2018 record et progresse de près de 25 % par rapport à l’an dernier.

Si elle n’a pas tant profité que cela du déclin du diesel, la voiture électrique a enregistré une belle progression l’an dernier. Porté par les excellents résultats du trimestre, le segment a progressé de près de 25 % par rapport à l’an dernier avec un total de 31.059 immatriculations selon les derniers chiffres communiqués par le CCFA.

Une année 2018 clôturée par un mois de décembre record ! Avec 4434 exemplaires écoulés, la voiture électrique a enregistré le mois dernier une performance historique, s’accaparant 2.68 % du marché des véhicules neufs. Une tendance à la hausse concentrée sur le dernier trimestre et qui devrait se poursuivre en 2019 avec l’arrivée d’une offre 100 % électrique de plus en plus étoffée.

54 % des ventes pour la Zoé

S’il faudra encore patienter quelques jours et la publication des chiffres par l’AVERE France pour connaitre en détails les immatriculations de chaque modèle, on connait d’ores et déjà ceux de la Renault Zoé.

Selon le rapport annuel du groupe au losange, 17.038 exemplaires de la citadine électrique ont été immatriculés l’an dernier, soit 54.9 % du segment des VP électriques.

2018 : un effondrement du diesel qui profite à l’essence

Passé de 41 % du marché en janvier à 36 % en décembre, le diesel a poursuivi sa lente décrue en 2019. Un recul qui a essentiellement profité à l’essence dont les ventes ont progressé de 17 % par rapport à l’an dernier. Sur le seul mois de décembre, les voitures essence ont représenté près de 56 % des ventes de voitures particulières dans l’hexagone.

Du côté des autres filières alternatives, l’hybride enregistre également une belle progression. Avec 91.838 exemplaires écoulés en 2018 contre 69.691 en 2017, les hybrides « classiques » ont progressé de 31 %. Au cours de l’année écoulée, ils ont représenté 4.23 % des immatriculations de véhicules neufs.

Même situation pour les véhicules hybrides rechargeables dont les ventes grimpent de 22 %, passant de 11868 en 2017 à 14.528 en 2018, soit 0.67 % du marché.

Decembre 2018 Total 2018
Energie Volume Taux pénétration Volume Taux de pénétration
Essence 92212 55.74% 1188172 54.67%
Diesel 59233 35.80% 844831 38.87%
Electrique 4434 2.68% 31059 1.43%
Hybride classique 8095 4.89% 91838 4.23%
Hybride rechargeable 1201 0.73% 14528 0.67%
Bicarburation 246 0.15% 2300 0.11%
Ethanol 22 0.01% 753 0.03%
4.3
24
Michaël TORREGROSSA

Passionné de technologies et d’innovations, Michaël s'intéresse aux véhicules électriques et hybrides depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, il élargit son spectre à l’ensemble des énergies alternatives (GNV, GPL, hydrogène, éthanol etc…) et à tous les enjeux liés à la mobilité.

Lire les commentaires

  • J'y vois deux bonnes nouvelles : outre la hausse des ventes relativement importante, la Zoé comme à être un peu moins sur-représentée. Des ventes plus équilibrées sont signes d'une meilleure maturité du marché, gage d'une plus grande concurrence et de meilleure augure pour l'avenir. (Même si on reste à 54% de Zoés, l'année dernière, c'était plus de 61%)

    • Désolé, mais 25 %d'évolution d'un chiffre à peine supérieur à 1 %, cela reste anecdotique (pour rester poli) , car ce qui compte c'est bien le pourcentage par rapport à l'ENSEMBLE des véhicules vendus, et force est de constater que de ce point de vue, c'est franchement pas brillant .
      Les causes sont maintenant connues: VE hors de prix (par rapport aux VT équivalent) , autonomies réduites (sauf les derniers sortis), dispositifs de charge toujours défaillants et lents, avec raccordements non normalisés (merci aux constructeurs ayant fait pression sur l'état pour les prises tri standards + coûteuses et obligatoires...seulement en France).
      Continuons avec des primes réservées aux gens non imposables,qui n'auront (malheureusement pour eux), pour la plus part, pas la possibilité d'acheter un véhicule neuf, ce qui les orientera TOUJOURS et ENCORE vers les VT , et donc à combustion de pétrole ...pour un paquet d'années supplémentaires !
      Le refus d'une mesure forte, comme la TVA 0 % sur les SEULS VE, créant de fait, comme c'est maintenant le cas en Norvège, un vzai parc de VE d'occasion, auquel vont pouvoir accéder les acheteurs de 2ème main , aux revenus modestes (quitte à les aider pendant la période de transition), n'aidera pas à la sortie du pétrole, et à l'amélioration du bilan carbone, et de l'air de nos villes ! Les pétroliers et les constructeurs traditionnels ont encore de beaux jours devant eux..., et tant pis pour les conséquences !

      • La tendance sur les 3 derniers mois de l'année est vraiment encourageante ! On est maintenant au delà de 2% de part de marché et on voit une vraie augmentation. Et cela malgré un nombre de véhicule disponible toujours limité ! Ça devrait changer en 2019 (surtout au deuxième semestre...).
        Il ne faut pas rêver, on ne peut pas passer de 1% de part de marché à 10% en un an ! De toute façon les industriels ne pourraient pas suivre. Mais si on augmente de 25% par an, on passe de 2% à 4% en 3 ans, puis à 8% en 6 ans, 16% en 9 ans...
        J'espère que ça ira un peu plus vite.
        Maintenant que les véhicules électriques ont des batteries 40-50-60kwh, et que la recharge 100kw se généralise, il faut vraiment que les stations services d'autoroutes s'équipent !
        Et en même temps il faut développer la recharge lente de nuit en milieu urbain.

        • Je dirai plutôt : la recharge 100kw va se généraliser, chez Ionity oui et même 150 puis 350kW, ailleurs ? (BP, Total, CorriDoor+) on espère, en stations avec paiement CB...

      • Sur une Zoe à 35 500 euros (la plus chère), il y a moins de 6000€ de TVA, soit moins que l'aide actuelle. Donc non, je n'ai pas spécialement envie que les aides permettent à des personnes qui ont les moyens de s'acheter des bagnoles à 100 000€ de profiter de plus d'aides. Ou alors, qu'on plafonne à des voitures de moins de 40 ou 50 000€ par exemple.

        • Sauf qu'il parait assez évident à tous que la valeur réelle d'une zoé ne peut pas être de 35000€ ! Le prix est artificiellement gonflé (disons d'environ 6000€) par Renault qui du coup encaisse la prime. Si on se contente d'offrir la TVA, Renault ne pourra plus gonfler ses prix comme ça, ça serait trop flagrant. (parcequ'en concession on ne parle jamais de 35000€, on parle toujours de 29000€ prime déduite; c'est pareil, à la différence prêt que ça fait moins peur)

          • C'est le contraire. Avec une prime qui augmente avec le prix, c'est une incitation extrêmement forte à augmenter les tarifs.

          • Qu'ils te la vendent à 29000 TVA déduite, ou 29000 prime déduite, je ne vois pas bien la différence pour nous.
            Pour le constructeur, par contre, il ne déduit pas les 6000 de TVA de son bilan comptable qui, du coup, restent dans les caisses de l'état.
            Le but de la prime c'est d'inciter les constructeurs à fournir de l'électrique, pas à renflouer les caisses de l'état. Cette solution n'incitera pas les constructeurs. Une remise de TVA devrait être accompagnée d'un durcissement des conditions des thermiques (malus, limitation des ventes, des rejets, etc), ce qui n'a pas vraiment été fait.

        • On a bien compris que tu souhaites une prime...mais anti- Tesla ou autres modèles de routières.
          Les gens modestes ont AUSSI besoins de routières d'occasion pour loger une famille et des bagages (et pas seulement de voitures urbaines au coffre réduit ...) !
          Continuons avec ton dogmatisme "anti-riche" (et accessoirement pro Zoé...), et on aura des résultats aussi brillants qu'actuellement ..
          Surtout ne changeons rien à ce qui marche mal...dès fois que cela puisse bénéficier aux "sal..uds" de riches, même si cela s'avère utile dans un 2ème temps aux plus modestes !!!

          • Tu me juges sans me connaître ? Bravo à toi. Mets moi dans toutes les cases que tu veux si ça peut te rassurer.
            Je suis gérant de société depuis 15 ans et compte acheter une Tesla cette année. Pour un anti-tesla, ça n'est pas terrible et je suis certainement classé dans la catégorie de "sal.." de riches par ceux que tu évoques.
            Malgré cela, je ne pense pas qu'une aide pour "nous" les "riches" soit la meilleure solution. Et une Tesla à 100.000 boules sera à 40.000 au mieux sur le marché de l'occasion dans 5 ans. Tu m'expliques comment un "pauvre" pourra s'acheter une voiture d'occaz à 40.000 euros ?
            La routière électrique restera un segment hautement premium tant que les coûts des batteries n'auront pas fortement diminués. Je pense qu'il vaut mieux favoriser les citadines pour le moment, quitte à ajuster le mécanisme des aides dans quelques années.

          • Evidemment, pour ta "brillante" démonstration, tu a pris une TMS ou une TMX (10000 "boules"), alors que tu aurait pu prendre un e-Niro ou une TM3 (qui sont bien des modèles pour famille), qui dans 3 ou 4 ans se vendront 20 à 25 000 € (voir moins si VW sort son modèle neuf à 25 000€), et commencerons à pouvoir intéresser un public beaucoup plus large, les crédits pour ceux qui les rachèteront, étant en grande partie compensés parle coût du carburant et de l'entretien en moins.
            Quant au modèles "haut de gamme", les TMS et TMX, e-Pace, futur Audi ou autres, cela fait autant de thermiques gros consommateurs de pétrole en moins sur les routes (voir l'origine des clients de Tesla aux US ou en Norvège qui roulaient en BM, Audi ou Merco), et dans 5 ou 7 ans, elles rouleront encore, car il n'est pas rare d'en voir comme les taxis, avec 300 000 ou 400 000 kms) !
            Oui, j'insiste, il faut basculer TOUS les segments vers l'élec, et ne pas rester sur un positionnement dogmatique sur les seules citadines.
            De plus, la règle st simple à appliquer (TVA 0%), car pas de démarches, de personnel à payer pour les dossiers, et compréhensible pour tous, et à même de doper la concurrence et donc la baisse RELLE des prix de TOUS les VE, quels que soient leur gamme !

          • 10.000 euros pour tous est encore plus simple à appliquer, car pas de calculs savants, pas de comptable à entrainer. C'est aussi plus simple à comprendre pour le particulier. Et bien sur, c'est beaucoup plus équitable, puisque c'est d'autant plus profitable que la voiture est abordable, et ça évite les effets pervers d'augmenter le prix de la voiture pour augmenter la subvention touchée.

          • Sinon essayez juste de comprendre ce qu'il dit...
            La TVA c'est +20% sur le prix ht, donc passer du système actuel (6000 € de prime, dans la limite de 27% du prix de vente) à une réduction de la TVA revient de fait à baisser le prix des voitures à plus de 36000 €, et à augmenter celles en dessous.
            Après le ruissellement des tesla S, X et autres porche Taycan, j'y crois pas trop... Parce que pour moi un train de pneus pour ces bolides ça représenterait surement pas loin de mon budget voiture.
            Pour le reste, je vois pas bien en quoi ce serait tellement plus efficient, et comment ce serait plus incitatif à le concurrence... Si les constructeurs voulaient se faire concurrence sur le VE (et nul doute qu'il y viendront un jour), le système actuel le permet déjà tout à fait.

          • La mythomanie s'apparente aujourd'hui à une pathologie caractérisée par des propos mensongers auxquels son auteur croit lui-même...

    • Oui @moshe
      Mais on aurait cru avec la modulation du bonus-malus et les restrictions prévues de circulation dont on a parlé tout au long de l'année, que les "clients fuyards du gas oil" et une partie des "essence" se rabattraient sur les "véhicules électrifiés".Soit au moins 200 000 acheteurs. Ce qui aurait fait 10% du marché total, cad encore peu.
      Et on en est loin : qu'il est difficile de faire évoluer les con sommateurs!
      Les prix sont encore beaucoup trop hauts sans doute

      • le vrai problème c'est qu'il n'y a pas l'offre de ces 200 000 voitures électriques en 2018 !! les constructeurs ne savent pas produire ce volume ! Alors se plaindre que 200 000 VE n'ont pas été vendus alors qu'il n'y a aucun stock dispo, et aucun producteur sérieux capable de livrer (à part tesla) , c'est assez fort de café ! le jour ou il y aura 80 000 VE invendus en fin d'année, alors on pourra dire que les automobilistes n'en veulent pas . ce n'est PAS le cas en 2018. Parce que les constructeurs sont incapables de livrer ce volume.

        • Le vrai problème c'est que les constructeurs français ne veulent pas faire de l'électrique, ils sont du XIX em siècle. Ils imposent leur mécanique du passé et le réseau de vente est formé en conséquence. Depuis 10 ans Carlos Tavares bave sur l'électrique et il n'y va que l'épée dans le dos et en plus à reculons tellement sa démarche est incohérente. En pub à la télé vous avez tous pu voir les images de synthèse de ses bagnoles qui 'n'existent toujours pas et qu'il dit nous vendre dans 2 ans. Alors que les coréens, plus éclairés vendent ces voitures depuis deux ans, et les japonais des hybrides et rechargeables depuis 6 ans.

      • Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage... Mais moins que le pognon.

  • Oui mais 1,43 % en part de marché, rien de bien nouveau, ça stagne...
    Sur les immatriculations je pense qu'il faudrait maintenant séparer neuf et VO.

    • ça augmente légèrement sur l'année complète (tout de même 25% de hausse) mais on constate tout de même une hausse notable au cours du 4eme trimestre ce qui augure probablement de bonne choses pour l'année 2019 avec les nouveaux modèles qui vont arriver progressivement et les aides à l'achats qui sont maintenues.

Partager
Publié par
Michaël TORREGROSSA

Articles récents

Porsche Taycan : nos impressions à bord de la star du salon de Francfort

Très attendue depuis sa présentation sous la forme du concept « Mission E » en 2015, la Porsche Taycan de série est…

14 septembre 2019 18:32

45 bornes rapides dans les Landes : un choix visionnaire

Le Sydec est sans doute le seul syndicat de l’énergie à avoir opté pour une telle proportion de bornes rapides…

14 septembre 2019 09:05

Voiture électrique : que retenir du salon de Francfort 2019 ?

Voitures électriques, hybrides ou hybrides rechargeables. Automobile Propre vous résume les grandes tendances du salon de l'automobile de Francfort 2019.…

13 septembre 2019 14:04

Vidéo : la Honda e en direct du salon de Francfort

Proche du premier concept présenté il y a deux ans la Honda e a été révélée dans sa version définitive…

12 septembre 2019 18:29

Mobilité alternative : Tavares et l’ACEA renvoient la balle aux gouvernements européens

Véhicules fonctionnant à l’hydrogène, au gaz naturel ou à l’électricité : l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), présidé par le patron…

12 septembre 2019 11:20

Des hybrides rechargeables à foison au Salon de Francfort 2019

Pour baisser leurs émissions de CO2, de nombreux modèles ont été dévoilés en hybride rechargeable lors de cette édition 2019…

12 septembre 2019 10:15

Ce site utilise les cookies.