Souvenez-vous, en 2014 Audi sort son premier modèle hybride rechargeable avec l’A3 e-tron et sa batterie de 8,8 kWh. Six ans après, la marque aux anneaux fait évoluer son modèle qui récupère au passage le sigle TFSI afin de mieux le différencier de sa gamme électrique pure e-tron. Disposant d’une plus grande batterie (13 kWh), l’allemande revendique dorénavant une autonomie allant jusqu’à 67 km en électrique, contre 50 auparavant. Côté motorisation, pas d’évolution sur la version 40 TFSI e essayée ici, qui développe toujours une puissance cumulée de 204ch. On notera tout de même l’apparition d’une version plus musclée 45 TFSI e de 245ch. Dès lors comment se positionne cette Audi A3 vis-a-vis de sa rivale la Mercedes Classe A 250 e ? Et surtout, quel bénéfice peut-on attendre de cette version hybride rechargeable au regard des motorisations thermiques ? Pour y répondre, Max nous emmène sur les petites routes et les voies rapides de la banlieue parisienne.


Publicité