Batteries assemblées à la main et personnel inexpérimenté pour les contrôles qualité… la chaîne CNBC rapporte de nouveaux problèmes liés à la production de la Tesla Model 3 et évoquent de nouveaux retards. Une information démentie par le constructeur.

Citant des employés actuels et des anciens de chez Tesla, la chaîne CNBC évoque les difficultés rencontrées par le constructeur au sein de sa Gigafactory, dans le Nevada. Alors que Tesla mise sur l’automatisation pour diminuer les coûts et augmenter ses volumes de productions, certains postes de production auraient toujours recours à un assemblage manuel et le constructeur aurait dû faire appel aux employés de son partenaire Panasonic pour renforcer ses troupes.

Publicité


Du personnel inexpérimenté

« Jusqu’à ce que nous atteignions la pleine production, certains éléments du processus de production seront plus manuels » a déclaré un porte-parole de la marque à CNBC, indiquant que cela n’aurait « pas d’impact sur la qualité ou la sécurité » des batteries produites. Une information démentie par certains témoignages récoltés par la CNBC qui évoquent le manque d’expérience du personnel chargé de contrôler la bonne réalisation et le bon fonctionnement des produits finis.

Une problématique qui n’est pas sans rappeler l’incendie survenu sur une Model S en 2016 lors d’un essai organisé à Biarritz, en France. A l’époque, l’enquête du constructeur avait révélé qu’il s’agissait d’un « mauvais serrage d’une connexion électrique boulonnée », l’opération ayant été exceptionnellement réalisée manuellement (voir notre article).

Tesla assure qu’il tiendra ses délais

« Pour être absolument clair, nous maintenons les projections d’augmentation des taux de production de la Model 3 que nous avons fournies en début de mois », a indiqué le constructeur, cherchant également à rassurer les marchés financiers.

« L’affirmation que Tesla livrerait une voiture avec une batterie dangereuse est absolument inexacte et détachée de la réalité », a par ailleurs réagi un porte-parole de la marque dans un courriel adressé à la CNBC.

En début d’année, lors de la présentation de ses derniers résultats trimestriels, Tesla a annoncé un nouveau report de son objectif de production pour la Model 3, prévoyant 2.500 véhicules par semaine à la fin du premier trimestre, et 5.000 par semaine à la fin du second trimestre.

Du côté des analystes, les avis sont plus partagés. Alors que certains estiment que de nouveaux retards de la Model 3 pourraient profiter à d’autres constructeurs, d’autres sont beaucoup plus optimistes. « Nous continuons de croire que Tesla sera en mesure de faire progresser la production de la Model 3 » indique Ben Kallo, analyste chez RW Baird, estimant que la demande pourrait s’accélérer grâce aux avis très positifs des premiers clients.

Publicité