borne-recharge-ultra-rapide-ccs-europe

BMW, Daimer, Ford, Audi et Volkswagen viennent d’annoncer un projet de joint-venture visant à mailler le territoire européen de bornes ultra-rapides. Objectif : déployer environ 400 stations avec une puissance pouvant atteindre jusqu’à 350 kW.

Alors que le déploiement de chargeurs rapides fait encore défaut dans de nombreux territoires, les constructeur BMW, Daimler, Ford, Audi et Volkswagen prennent la main et annoncent une coopération inédite pour orchestrer le déploiement de quelques 400 stations de recharge ultra-rapides le long des principales autoroutes européennes.



Reposant sur la norme CCS, ce futur réseau offrira des puissances pouvant atteindre jusqu’à 350 kW, soit deux fois plus que les superchargeurs Tesla, et sa construction devrait débuter en 2017. Les cinq constructeurs visent un objectif initial de 400 stations d’ici à 2020, chacune d’entre elle étant équipée de plusieurs bornes de recharge. De véritables stations-services qu’on espère à la hauteur des enjeux liés à l’arrivée de cette nouvelle génération de véhicules électriques à autonomie augmentée et aux futurs standards pour la charge ultra-rapide.

S’ils ne donnent pas encore d’idée quant au budget nécessaire à la construction de ce nouveau réseau, les constructeurs annoncent des investissements « substantiels » et feront sans doute appel aux fonds européens pour financer leur initiative. D’un point de vue pratique, les détails sur les lieux et pays d’implantation n’ont pas été révélés mais les partenaires indiquent qu’ils se reposeront sur des acteurs régionaux pour les accompagner dans la mise en place du réseau.

« Ce réseau de bornes de recharge haute puissance est un élément essentiel pour inciter les automobilistes à opter pour la mobilité électrique Ce projet conjoint est une étape majeure qui montre clairement que des concurrents sont capables d’unir leurs forces pour favoriser l’électro-mobilité » explique Harald Krüger, Président du Conseil d’Administration de BMW AG

Notons que PSA et Renault, pourtant officiellement engagés dans le CCS, ne sont pas associés au projet