renault-zoe

Représentant à elle seule plus de 50 % du nombre de voitures électriques en circulation, la Renault ZOE est incontestablement l’électrique la plus populaire sur le marché français. Malgré ses petits défauts de jeunesse et les divergences d’opinion sur la location de batterie imposée par Renault, elle pourrait bien finir par s’imposer comme une alternative de choix sur le marché de l’occasion. Car miss ZOE a aussi de sérieux atouts que ses inconditionnels aiment à rappeler à qui veut bien les entendre…

I. A partir de 9 000 € en occasion

Sur le marché de l’occasion, superbonus écologique aidant (…), les vendeurs n’ont pas beaucoup d’autres choix que de revoir parfois leur prix à la baisse. Pour un modèle 2013 affichant entre 45 000 et 60 000 km, comptez moins de 9 k€ en version life. Quelques centaines d’euros supplémentaires pour une version Zen ou Intense. Auxquels il faut invariablement ajouter la location de batterie imposée par Renault et dont le montant varie en fonction du forfait kilométrique annuel choisi.



II. La location de batterie

Sévèrement décriée par certains, la location de batterie a pourtant des avantages certains lorsque vient le moment d’acquérir le véhicule d’occasion : en garantissant le renouvellement de la batterie en cas de défaillance avérée, l’acquéreur ne prend pour ainsi dire aucun risque en faisant l’acquisition d’une Renault ZOE d’occasion quelque soit le kilométrage affiché au compteur.

C’est là que la location de batterie peut devenir une option financièrement intéressante comparativement à l’acquisition d’un autre VE d’occasion ou surtout, de n’importe quel véhicule thermique d’occasion pour lequel le poste entretien peut rapidement faire exploser le prix de revient kilométrique compte tenu du coût moyen de réparation sur des organes tel que le turbo, l’embrayage, la boite de vitesse, le remplacement de la courroie de distribution, le filtre à particules, etc…

Des dépenses auxquelles il faut naturellement ajouter le coût du carburant qui peut vite atteindre 1000 € par an, même dans le cas d’une petite citadine à essence offrant un agrément de conduite très inférieur à celui d’une Renault ZOE.

III. La question de la recharge

Considérant que plus d’un ménage français sur 3 disposent d’au moins 2 voitures, que la plupart des ménages en question ont très facilement accès à une prise à leur domicile et que nombre d’entre eux n’ont pas beaucoup d’autres alternatives (ou ne se donnent pas les moyens d’en trouver…) que d’utiliser une voiture pour se rendre au travail, pour leurs loisirs et leurs activités en tout genre, le VE est dès aujourd’hui une solution qui répond aux besoins de millions d’automobilistes électrocompatibles.

Si la Renault ZOE a beaucoup fait parler d’elle à son lancement du fait de l’absence de cable de recharge occasionnel permettant la recharge sur une prise normale, dans le (petit) monde du VE, c’est surtout sa capacité à se recharger en mode accéléré depuis les nombreuses bornes de recharge 3-22 kW AC désormais en service qui la distingue des autres électriques en circulation (Tesla Model S mis à part…). Et le meilleur reste à venir…

Un type de borne que beaucoup d’usagers du VE apprécieraient de pouvoir utiliser de temps à autre pour recharger la batterie de leur VE le temps d’une petite course ou d’un arrêt dédié pour récupérer les quelques kilomètres d’autonomie potentiellement manquants pour arriver à destination de façon plus sereine.

IV. Quelle évolution possible à terme autour de la location de batterie ?

C’est LA question sur laquelle beaucoup s’interrogent depuis quelques temps déjà, considérant que la position actuelle de Renault n’est pas tenable dans le temps ou alors à des prix inférieurs à ce qu’il sont aujourd’hui (surtout à capacité de batterie identique).

A supposer que le marché français du VE continue de croitre selon les tendances actuelles, la France pourrait alors compter près de 100 000 ZOE en circulation à l’horizon 2020. Pour les modèles les plus anciens en circulation se posera alors tôt ou tard la question du remplacement (ou pas) de la batterie d’origine.

Vu les volumes dont il est question et les innovations foisonnantes qui devraient voir le jour sur ce sujet dans un proche avenir, la Renault ZOE pourrait alors se positionner comme une future star du marché de l’occasion à l’image de ce qui vaut déjà pour la Clio depuis de nombreuses années.
Un volume qui finira fatalement par encourager des spécialistes d’un nouveau genre à innover en proposant des alternatives plus alléchantes que les offres de location proposées à ce jour par Renault.



Puisse le sujet susciter de nouvelles vocations et créer de nouveaux emplois pour continuer à faire encore mieux avec toujours moins…

Vive le futur !

En savoir plusNos annonces de voitures électriques d’occasion