La Renault ZOE par grand froid

Renault vient de communiquer sur le comportement de la ZOE par grand froid, et notamment au niveau des batteries et de l’autonomie, points faibles des véhicules électriques.

À défaut de pouvoir tester la Renault ZOE pour l’instant (les essais presse ne devraient avoir lieu que début 2013) nous devons nous contenter d’informations en provenance du constructeur pour savoir ce que la superstar des véhicules électriques nous réserve.



Nous en avons déjà parlé sur le blog, les températures négatives ne font pas forcément bon ménage avec la voiture électrique. Le chauffage consomme beaucoup d’électricité pour chauffer l’habitacle et les batteries ne sont pas dans les conditions idéales pour fournir une autonomie maximale.

La marque au losange a effectué des tests de la ZOE en Laponie par des températures aux alentours de -25°. Elle explique que la ZOE est « le meilleur des véhicules électriques de série » (sans donner de chiffres), mettant en avant la pompe à chaleur réversible qui a l’air bien plus efficace que le dispositif de chauffage que l’on trouve dans d’autres voitures électriques.

Cette pompe à chaleur renvoie environ 2 kW de froid ou 3 kW de chaleur, pour 1 kW d’électricité consommé par le compresseur. Un système qui sera certainement amené à se généraliser dans les véhicules électriques. On peut notamment imaginer retrouver une telle pompe à chaleur chez la cousine de la ZOE, la Nissan LEAF. Cela semblerait logique, car le système de chauffage de cette dernière est particulièrement gourmand en énergie.

Pour en revenir aux essais par grand froid, Renault se dit satisfait, et même positivement étonné, par le comportement de la ZOE face à ces températures extrêmes. La pompe à chaleur chauffe rapidement l’habitacle, les batteries sont satisfaisantes en terme de puissance à froid et la motricité sur sol glissant est bonne.

Toutefois, ce discours est un peu marketing et il aurait été intéressant que Renault communique quelques chiffres en matière d’autonomie réalisée par ces températures.

Pour ma part, je n’attends qu’une chose désormais : pouvoir tester cette voiture qui a déjà plus d’un an de retard et me faire une idée… ça fait long.

L’article complet sur le blog de Renault : Renault ZOE confidentiel #3 : essais grand froid