espionnage renault

L’affaire d’espionnage chez Renault se poursuit. Alors que les 3 cadres mis à pied nient en bloc et demandent des preuves, le constructeur a repoussé le dépôt de sa plainte à jeudi.

Patrick Pelata, le directeur général délégué de Renault l’assure : « aucune pépite technologique, stratégique sur le plan de l’innovation, n’a pu filtrer en dehors de l’entreprise, y compris les 200 brevets déposés ou en cours de dépôt » a t-il assuré dans une interview au journal Le Monde.



Selon lui, les informations qui ont pu fuiter concernent l’architecture des véhicules, les coûts et le business-model. En clair, c’est grave, mais pas trop. Surtout, ça n’impacte pas Nissan, qui avait réagi assez vivement.

Les 3 cadres mis en cause par Renault dans cette affaire nient toute implication et demandent à Renault de fournir des preuves et des faits. Selon le Figaro, la société privée qui a enquêté pour le constructeur aurait identifié deux comptes bancaires à l’étranger appartenant à deux des cadres. L’un serait dans une banque au Liechtenstein avec 130 000 euros et l’autre en Suisse avec 500 000 euros de déposés. Enfin, le Canard enchaîné parle lui d’un versement mensuel de 5 000 euros pour l’un des cadres.

Bref, c’est un peu confus et il est difficile d’y voir vraiment clair. Pour rajouter du bruit à toute cette affaire, la Chine a déclaré que la mise en cause de la Chine étant « sans fondement, irresponsable et inacceptable ». François Baroin, porte-parole du gouvernement a tenu à rappeler qu’il n’y avait pas d’accusation officielle de la part de la France…

Il est temps que Renault dépose plainte et que la justice prenne le relais. Cela devrait être fait demain, « pour des questions de calendrier ». Reste à sa voir si ce sera une plainte contre X, contre les 3 cadres ou contre une entreprise particulière.

Interrogé sur les conséquences sur le programme de sortie des véhicules électriques Renault, Patrick Pelata a répondu au Monde « Nous n’avons pas pris une seule journée de retard sur le lancement de nos quatre véhicules électriques. Nous sommes même légèrement en avance sur certains sujets ».

Personnellement, j’ai un peu de mal à y croire…