Renault vient de présenter sa nouvelle ZOE 50. Elle est désormais mieux armée pour affronter la concurrence qui se développe, et en particulier la Peugeot e-208. Si vous deviez choisir entre les 2, laquelle emporterait votre préférence ?

Autonomie

La première question à laquelle répondre avant d’acheter un véhicule électrique, c’est celle de l’adéquation de l’autonomie et des possibilités de recharge avec ses propres besoins. Le modèle qui aura le plus grand rayon d’action n’est pas forcément nécessaire : le réseau de recharge se développe, même si des couacs persistent, et qu’on assiste même à la dégradation des plus anciennes bornes pas toujours bien maintenues.

Batterie lithium-ion de 50 kWh de capacité énergique pour la citadine électrique du Lion, 52 pour celle du Losange : les 2 engins jouent résolument dans la même cour. Selon le cycle WLTP, la nouvelle Zoé l’emporterait sur le papier avec 390 kilomètres d’autonomie contre 340.

En attendant l’avis éclairé de plusieurs utilisateurs, il est possible de partir du principe que les 2 voitures permettent de réaliser les mêmes types de parcours : les habituels trajets quotidiens, et la possibilité de voyager beaucoup plus loin à l’occasion, ne serait-ce que pour les vacances.

Recharge rapide…

Du côté de la recharge, chacune des 2 voitures se distingue.

Pour la Peugeot, c’est une supériorité au niveau de la recharge rapide DC : jusqu’à 100 kW (selon borne) de puissance au standard Combo CCS. De quoi retrouver plus de 80% d’autonomie en 20-25 minutes. La nouvelle Zoé exploite le même connecteur, mais avec un bridage à 50 kW qu’on pourrait trouver un peu juste pour des besoins quotidiens en la matière, moins s’il s’agit de n’exploiter que ponctuellement la recharge rapide DC avec elle.

Le constructeur indique qu’en 30 minutes on retrouve ainsi 150 kilomètres d’autonomie. Soit ! Mais si on part du principe que la nouvelle Zoé se répandra abondamment à nouveau en France, les électromobiliens disposant de voitures électriques dotées de la recharge rapide au-dessus de 80 kW verront sans doute d’un mauvais œil l’arrivée d’une foule de Zoé 50 vampirisant potentiellement le matériel 1 heure et plus.

Et l’arrêt automatique des bornes après 30 minutes d’utilisation, par exemple et lorsqu’il existe, ne changera pas grand chose puisqu’il suffira de repasser le badge ou un autre pour contourner le système. Bref, la nouvelle Zoé risque encore de faire parler d’elle négativement au sujet de sa recharge.

…et accélérée

En revanche, concernant la recharge accélérée AC, Renault à eu l’excellente idée de conserver sur la nouvelle Zoé la possibilité d’exploiter les bornes dédiées jusqu’à leur puissance maximale, c’est-à-dire 22 kW. Les intermédiaires à 7 ou 11 kW, elle sait faire avec aussi.

Cette fois-ci, ce sont les conducteurs de la e-208 qui devront se contenter de la moitié, sur option (300 euros) à partir de février 2020. Sans oublier toutefois que 11 kW constituera alors une progression par rapport à nombre de modèles électriques proposés par la concurrence avec des chargeur 7 kW (équipement par défaut de la e-208 également).

S’il fallait départager les 2 citadines sur leurs seuls scénarios de recharge, l’avantage serait réel pour la Zoé s’il s’agit de l’exploiter très majoritairement pour des déplacements courts ou moyens avec des besoins de branchements réguliers hors de chez soi. Pour distances journalières qui dépasseraient régulièrement les 200-300 km, la e-208 serait plus adaptée. Ce n’est cependant pas une science exacte, car tout dépend des réseaux de recharge accessibles et des moyens à disposition au travail et/ou chez soi.

Puissance

Pour nombre d’électromobiliens, la puissance d’une voiture électrique est une donnée secondaire. Surtout lorsque les chiffres affolent les estomacs sensibles.

Le nouveau moteur R135 de la Zoé à venir voit sa puissance grimper à 100 kW (idem e-208) pour un couple de 245 Nm (260 pour la citadine du Lion). Ce qui lui autorise à boucler en 9,5 secondes l’exercice du 0 à 100 km/h (0-50 km/h en 3,6 s). La Peugeot fait mieux avec 8,1 secondes (0-50 km/h en 2,8 s). Avantage également à la e-208 au niveau de la vitesse maximale : 150 contre 140 km/h.

A part Carlos Tavares, à la tête du groupe PSA et amateur de sportives, qui doit se réjouir de l’avantage pris ici par la e-208, quels sont les automobilistes branchés qui accorderont de l’importance au duel à ce niveau ?

La Zoé 50 peut aussi recevoir le moteur R110 de 80 kW de puissance : couple maximal de 225 Nm ; 0-100 km/h en 11,4 s ; 0-50 km/h en 3,9 s ; vitesse maximale de 135 km/h. C’est moins bien, mais ce sera aussi moins cher et largement suffisant !

Dimensions et design

Sous sa nouvelle mouture, la Zoé conserve ses dimensions extérieures de L x l = 4,08 x 1,73. La e-208 est un tout petit peu plus courte (4,06 m), mais un tantinet plus large (1,75 m). C’est sur la citadine électrique du Losange que le coffre est le plus généreux : 338 (486 litres en comptant le double fond pour le rangement des câbles de recharge) contre 265 litres. Mais celle du Lion se présente sous des lignes plus agressives, conformes à l’identité stylistique maison actuelle qui plaît beaucoup.

La nouvelle Zoé cherche aussi à mieux coller aux codes de sa propre boutique. Sa bouille a été redessinée dans cette idée, notamment par l’appropriation de la signature led « C-Shape ». Logo plus gros entouré d’un liseré bleu, bouclier avant retouché, feux diurnes incorporés aux blocs optiques principaux, etc. : le restylage de la citadine électrique de Renault reste modeste et aura sans doute du mal à convaincre ceux qui craquent actuellement pour la Peugeot.

A bord

En ce qui concerne l’intérieur, la Peugeot e-208 privilégie un certain classicisme identitaire avec un habitacle noir rehaussé d’inserts souvent en alu. Les boutons des commandes tranchent subtilement en apparaissant un peu futuristes.

C’est à bord de sa ZOE 50 que Renault a fourni le plus d’efforts de rafraîchissement, et d’une façon assez magistrale : Une console tactile à la fois plus fine mais plus généreuse en trouvant une implantation verticale ; des sièges au tissu amélioré ; un afficheur sur lequel les informations sont agréablement reprises ; un sélecteur de marche plus court pour plus de dynamisme ; un frein de parking électriques ; l’apparition du mode B avec une régénération plus puissante, etc.

Bref, l’intérieur de la nouvelle ZOE est agréable, convaincant et distinctif. Il gagne en classe. Dans cet écrin, les dispositifs d’assistance à la conduite qui apparaissent enfin finissent par mettre les 2 engins sur des niveaux très proches. On attend le détail.

La variable qui pourrait aussi faire la différence : le prix, qui n’a pas encore été communiqué pour la citadine toujours assemblée en France sur la même ligne que les Clio.

Nouvelle ZOE VS e-208 : tableau comparatif

Nouvelle ZOE R110Nouvelle ZOE R135Peugeot e-208
Batterie52 kWh52 kWh50 kWh
Autonomie WLTP390 km390 km340 km
Charge AC max22 kW22 kW7 ou 11 kW
Charge DCCombo 50 kWCombo 50 kWCombo 100 kW
Puissance moteur80 kW100 kW100 kW
Couple moteru225 Nm245 nm260 Nm
0-50 km/h3.9 s3,6 s2,8 s
0-100 km/h11.4 s9,5 s8,1 s
Vitesse max135 km/h140 km/h150 km/h
Longueur4.084.084.06
Largeur1.731.731,75
Coffre338 (hors double fond)338 (hors double fond)265 l