Présenté dans sa version restylée, le Mercedes eVito Tourer se met à jour avec une nouvelle batterie de 100 kWh issue du Mercedes EQV.

Sorti en 2018, la version électrique du eVito bénéficie d’une sérieuses mise à jour. Profitant du facelift apporté au modèle, le constructeur allemand a présenté la nouvelle utilitaire électrique qui gagne tant en puissance qu’en autonomie.

Jadis limité à 84 kW, le moteur électrique développe désormais jusqu’à 150 kW de puissance (204 chevaux). Le gain sur la batterie est également impressionnant avec un pack qui grimpe désormais à 100 kWh (90 kWh utile), soit presque trois fois plus par rapport au 41,4 kWh (35 kWh utile) de la génération précédente.

Annoncée à 421 km, l’autonomie devrait assurer au modèle davantage de polyvalence, d’autant que ses capacités de recharge ont également été améliorées en conséquence. Alors que l’ancien modèle se limitait à de la simple charge AC, le nouveau associe un chargeur embarqué de 11 kW à un connecteur Combo. Autorisant jusqu’à 100 kW, celui-ci assure une recharge de 10 à 80 % en moins de 45 minutes sur une borne rapide.

UPDATE 11.03.2020 – 11h20 : AP a pu échanger avec les équipes de Mercedes afin d’avoir des éclaircissements sur la stratégie. La version utilitaire conserve la « petite » batterie tandis que le eVito Tourer ne sera plus proposé qu’en version « Long Range »

e-Vito utilitairee-Vito Tourer (navette)
Puissance max85 kW150 kW
Couple295 Nm362 Nm
Batterie (capa utile)35 kWh90 kWh
Autonomie186 km421 km
Vitesse max80 – 120 km/h140 – 160 km/h
Charge AC7,4 kW11 kW
Charge DC100 kW

Toujours située sur le côté gauche du pare-chocs avant, la trappe de charge accueille désormais un connecteur combo grimpant jusqu’à 100 kW.

Styles et dimensions identiques

Hormis les quelques marquages spécifiques et l’intégration de la trappe de charge sur le capot avant, cette version électrique du nouveau e-Vito adopte une esthétique similaire à celle de ses frères thermiques. Idem quant à ses capacités de chargement. Logée sous le plancher, la batterie ne vient pas impacter le volume de chargement.

Jusqu’à 9 passagers

Disponible en deux longueurs – 5,14 et 5,37 m – le nouveau Mercedes e-Vito Tourer le secteur des navettes et VTC et propose différentes configurations afin de répondre à différents besoins du secteur. Il peut accueillir jusqu’à neuf sièges, chauffeur compris.

Le nouveau Mercedes e-Vito devrait entamer sa commercialisation dans le courant du second semestre 2020 A ce stade, ses tarifs n’ont pas été révélés.

Dans sa version transport de personnes, le nouveau Mercedes eVito peut accueillir jusqu’à 9 passagers, conducteur compris.

Mercedes e-Vito Tourer 2020 : principales caractéristiques

Consommation électrique moyenne26,2 kWh/100 km
Autonomie421 km
Temps de charge avec une wallbox ou une borne de chargement publique (recharge sur CA, 11 kW)<10 h (0-100 %)
Temps de chargement avec une borne de chargement rapide :

Chargement en CC, 50 kW

Chargement en CC, 110 kW

10-80 % en environ 80 min

10-80 % en <45 min

Système d’entraînementTraction
Puissance (max)150 kW (204 ch)
Puissance (durée)70 kW (95 ch)
Couple max.362 Nm
BatterieLithium-ion
Capacité de la batterie (utile)90 kWh
Capacité de la batterie
(installée)
100 kWh
Longueur5 140 mm, 5 370 mm
Coffre à bagagesLong : 999 l, extra-long : 1 390 l
Vitesse maximale140 km/h (de série), 160 km/h (en option)
PTAC3 500 kg

 

Avis de l'auteur

Si le gain en autonomie va permettre au constructeur d’adresser un plus large, encore faut-il savoir à quel prix cette version électrique sera commercialisée. Pour un professionnel, le TCO reste le nerf de la guerre. Le surcoût d’une telle version pourra-t-il être amorti dans la durée ? Rien n’est moins sûr ! Alors que la version thermique « de base » sort aux alentours de 23.100 € HT, on imagine très mal cette déclinaison électrique sortir à moins de 60.000 € HT (et on est optimiste !). Difficile pour un pro d’amortir 40.000 € sur les seules économies en carburant réalisées.

Se pose également la question du choix technique du constructeur. 90 kWh c’est bien mais sans doute un peu trop pour certains. N’aurait-il pas fallu conserver une version 45 kWh pour avoir un entre-deux un peu plus « abordable » ?