Cette question est en partie suspendue aux actuelles discussions entre le président américain et divers acteurs politiques européens. Si, parmi ces derniers, tous espèrent que Donald Trump ne révise pas à la hausse les taxes douanières, les positions de chacun ne sont pas uniformes. En outre, la baisse des prix annoncée dernièrement par Tesla concerne aussi la France.

10%

Pour rappel, l’Europe applique une taxe douanière de 10% sur les voitures neuves en provenance des Etats-Unis, contre seulement 2,5% dans le sens inverse. Ce qui rend, par exemple, la Tesla Model 3 moins intéressante que les nouveaux modèles à autonomie confortable concurrents.

Actuellement, sa version d’entrée de gamme en France (Standard RWD Plus) est affichée à 42.600 euros, bonus gouvernemental déduit. Après l’éventuelle suppression de la taxe douanière, elle passerait sous la barre des 39.000 euros.

Publicité


A côté des Hyundai Kona 64 kWh (36.400 euros bonus déduit) et Nissan Leaf 62 kWh en finition Tekna (39.500 euros), par exemple, l’américaine apparaît nettement moins inaccessible.

Soutien allemand

Mi-mai dernier, Donald Trump a laissé 6 mois à l’Europe pour réviser sa politique douanière. A défaut, « le président s’autoriserait à prendre des mesures qu’il estime nécessaires afin d’ajuster les importations et éliminer la menace que les voitures importées font peser sur la sécurité nationale », a exprimé la Maison Blanche.

De retour des Etats-Unis, Peter Altmaier, ancien fonctionnaire européen et actuel ministre fédéral de l’Economie et de l’Energie en Allemagne, a accordé une interview au quotidien Die Welt dans laquelle il s’est montré confiant, plaidant : « Dans toutes mes discussions, j’ai clairement montré à quel point de bonnes relations économiques sans conflit et de qualité sont importantes pour les deux parties ».

La voix de l’Europe ?

Alertant sur les dangers d’une guerre commerciale avec l’administration américaine, Peter Altmaier assure : « Nous avons convenu de réduire à zéro les droits de douane sur les produits industriels importants », dont les voitures font partie. Le ministre allemand envisage cette évolution avant la fin de la présente année 2019.

Mais la situation n’est pas si simple. Tout d’abord parce que les Etats-Unis exigent désormais que les produits agricoles fassent partie de cet accord, ce que la France rejette. En outre, la présidence de la Commission européenne va changer de mains à quelques semaines de l’échéance de l’ultimatum américain, Jean-Claude Juncker cédant sa place à Ursula von der Leyen.

En opposition de phase

Nommée début juin à la tête de la direction du commerce pour la Commission européenne, Sabine Weyand se montre bien moins flexible que Peter Altmaier. « L’UE ne se laissera pas intimider par la menace de mesures qui violeraient les règles de l’Organisation mondiale du commerce », a-t-elle prévenu.

Sur le terrain, si la communication n’est pas rompue, la situation ne semble pas progresser aussi sereinement que veut bien le laisser entendre le ministre allemand. Seule certitude : aucune des voix européennes ou américaines ne souhaite une surenchère sur les taxes douanières, chacune étant persuadée qu’elles seraient nuisibles sur les 2 territoires.

Est-ce cette convergence de vision qui autorise Peter Altmaier à être si positif sur le sujet ? Et doit-on déjà se caler sur son attitude pour imaginer des Tesla vendues moins chères ?

Tesla révise ses prix

La suppression de la taxe douanière sur les voitures neuves importées des Etats-Unis se cumulerait à la baisse des prix annoncée par Tesla il y a une semaine environ. Cette seconde mesure s’applique également à la France. Toutes les versions ne sont pas concernées.

Publicité


Ainsi, pour la Model 3, seul le haut de gamme Performance Dual Motor AWD est impacté, son prix étant désormais affiché à 57.990 euros (bonus déjà déduit), contre 62.800 euros jusque-là. Ce qui a déjà pour incidence de lui faire conserver le bénéfice d’une éventuelle prime à la conversion qui ne sera plus accordée dès le 1er août prochain pour des véhicules vendus plus de 60.000 euros TTC.

Calculatrice en main, hors cette dernière aide spécifique, l’économie serait d’environ 10.000 euros sur la Model 3 dans cette version !

Model S et Model X

Petit à petit les gammes des Tesla Model S et X évoluent vers des autonomies maximales moyennes plus importantes. Et ce, grâce à un rabotage récurrent sur les versions d’entrée de gamme. Ainsi, aussi bien pour la berline que pour le SUV qui en est dérivé, les modèles dits « Autonomie standard » disparaissent.

Il ne reste plus que les versions Long Range AWD désormais commercialisées 1.000 euros moins chères – à partir de 85.000 euros pour la Model S et 90.700 euros pour la Model X – et leur déclinaison Performance. Avec 3.000 euros en moins, ces dernières sont respectivement facturées à 101.700 et 106.700 euros, toujours avec le bonus de 6.000 euros déjà déduit.

Publicité