La borne de recharge Hager lors de la charge de ma voiture électrique

Une étude du Groupe GFK fait le point sur la perception des consommateurs français face à l’arrivée des voitures électriques. On constate que les Français ne sont pas forcément très « au courant » des spécificités de ces véhicules.

61% des français interrogés par GFK ont affirmé avoir une opinion positive de la voiture électrique tandis que 35% pourraient en envisager l’achat. Voilà une bonne nouvelle pour les acteurs de ce nouveau marché, même si il faudra voir dans quelle mesure les consommateurs passent à l’acte…

Publicité


Pour les français, les avantages de la voiture électrique sont les suivants : la réduction du bruit (87%), respect de l’environnement (85%), l’aspect innovant (82%), la facilité d’utilisation (71%) ou à la baisse de la consommation énergétique (68%).

En revanche, les arguments à l’encore de la voiture électrique sont les suivants : une offre restreinte (84%), un prix d’accès élevé à la technologie (83%), l’impression d’un manque de dispositifs de recharge (79%), l’autonomie (78%) et un réseau après-vente limité (73%).

L’étude met le doigt sur le fait que la moitié des français pensent que les voitures électriques disposent d’une performance d’accélération plus faible que les véhicules thermiques et un peu plus d’un tiers des répondants expriment de nombreuses interrogations quant au coût et à la fréquence d’entretien.

Ces chiffres montrent qu’il y a encore du chemin à faire pour expliquer à nos concitoyens que la voiture électrique n’est plus forcément chère, que le déploiement d’infrastructures de recharge est en cours et que de toute façon 95% des recharges se font au domicile, que l’autonomie d’une voiture électrique convient à une majorité de français mais que pour autant la voiture électrique ne couvre pas encore 100% des besoins.

Pour que la voiture électrique se développe et pour que les 35% de français qui envisagent de passer à la voiture électrique franchissent ce cap, il est important d’expliquer ces choses. Je le remarque en discutant régulièrement avec des personnes autour de moi : il y a beaucoup de préjugés sur ces véhicules, et quand rentre un peu dans le concret, ils tombent assez rapidement et la voiture électrique devient « une bonne nouvelle ».

Si vous n’êtes pas convaincu, interrogez des utilisateurs de voitures électriques, vous verrez qu’ils en sont la plupart du temps extrêmement satisfaits et qu’ils « ne reviendraient plus en arrière ». Il semble d’ailleurs que les véhicules électriques sont ceux qui enregistrent les taux de satisfaction les plus élevés au niveau des enquêtes menées par les constructeurs généralistes.

Au risque de me répéter, si les constructeurs veulent vendre des voitures électriques, il faut commencer la « révolution » en répondant aux questions des consommateurs. Quand on voit les quelques spots publicitaires qui ont été diffusés à la télévision pour des voitures électriques, il n’est pas certain que créatifs des grandes agences de communication aient bien compris cette nécessité…

Difficile de vendre un produit si le consommateur n’a pas les clés pour décoder votre offre…

Publicité


Publicité