Les flottes d'entreprise s'équipent en voitures électriques

Le mondial de l’automobile a mis la voiture électrique sur le devant de la scène. Les entreprises et les collectivités sont les premières visées, elles détiennent la clé pour faire réellement démarrer la voiture électrique.

On le sait, la voiture électrique est encore chère pour le particulier. Par contre, elle peut tout à fait s’envisager dans le cadre d’une entreprise et d’une collectivité, d’autant qu’elle a l’image d’une voiture « écologique » ce qui est un argument non négligeable dans la prise de décision.



Les constructeurs français prennent les commandes

Les constructeurs français ont engrangé de nombreuses commandes d’entreprises et de collectivités pour leurs véhicules électriques.

Citroën annonce avoir reçu plus de 800 commandes pour sa petite C-Zéro et près de 400 pour son utilitaire Berlingo First électrique, intégré par Venturi. L’essentiel des commandes est destinées à des entreprises européennes ou des loueurs.

Du côté de Renault et Nissan, on signe des contrats de partenariats à tout va avec les collectivités et les gouvernements dans le monde entier.

Les états soutiennent la voiture électrique

Il faut dire que la majorité des pays soutiennent la voiture électrique par des subventions ou des commandes groupées. En France, les achats groupés entre les pouvoirs publics, les grandes entreprises et les collectivités devraient assurer des commandes de près 100.000 véhicules d’ici 2015.

« Les véhicules électriques sont tout à fait adaptés pour des livraisons et des parcours prédictifs », estime Igor Czerny, directeur des transports et véhicules électriques chez EDF, qui entend bien accompagner les entreprises et les administrations dans leur déploiement.

La voiture électrique sera essentiellement professionnelle au départ

Chez Peugeot, on estime que 9 clients de voiture électrique sur 10 seront des professionnels ou des collectivités dans un premier temps. Les principales raisons à cela sont le coût des véhicules, mais également l’incertitude qui entoure le développement de l’infrastructure de charge. Ainsi, ces voitures électriques seront essentiellement affectées à des flottes captives, dont on connaît l’itinéraire, et donc les bornes de recharge à proximité.

Cette adoption de la voiture électrique chez les professionnels est une bonne chose, car elle permettra certainement d’en faire baisser les coûts, et d’amorcer le déploiement des infrastructures de charge. C’est ce qui permettra ensuite aux particuliers de s’équiper en masse avec ces voitures, car ce sont aujourd’hui les deux principaux freins à son adoption.

Source : AFP