thierry-koskas-voiture-electrique-renault

J’ai eu le privilège de faire partie d’une petite dizaine de bloggeurs invités par Renault à découvrir sa gamme de véhicules électriques exposée à l’Atelier Renault sur les Champs Elysées. Nous avons pu y échanger avec Thierry Koskas, le directeur du programme Véhicules Electriques du constructeur, autour d’un petit-déjeuner convivial.

Cela a été l’occasion pour moi de mieux comprendre la stratégie de Renault en matière de véhicules électriques, mais surtout de poser vos questions à Thierry Koskas et à son équipe. Voici une synthèse (en deux parties) de nos échanges, qui devrait vous permettre d’y voir un peu plus clair sur l’avenir du véhicule électrique.



Pourquoi le véhicule électrique ?

gamme-voiture-electrique-renault

Renault est aujourd’hui le seul constructeur à planifier une gamme complète de 4 voitures électriques, et a clairement l’intention de devenir le leader sur ce mode de propulsion. Thierry Koskas nous a donné 3 raisons principales pour expliquer ce choix du tout-électrique :

  • Son faible impact au niveau des émissions de CO2 (Zéro Emissions)
  • La technogie des batteries permet une autonomie satisfaisante pour un usage quotidien des voitures (160km), ce qui a été confirmé par les enquêtes réalisées par la marque.
  • Le véhicule électrique a la capacité d’être plus économique que le véhicule thermique pour les clients au niveau du prix d’achat et du coût d’usage (ce qui est discutable à mon avis, j’y reviendrai dans la deuxième partie de cette synthèse).

Ce pari sur le véhicule électrique, Renault ne pourrait pas l’envisager sans son alliance avec Nissan, qui maîtrise la technologie de fabrication de batteries, élément indispensable pour la réussite de ce projet.

La voiture électrique pour qui ?

carlos-goshn-voiture-electrique-renault

La marque au losange a la volonté de faire des voitures électriques accessibles, « populaires ». C’est la ligne directrice qui a guidé l’équipe Renault dans la conception des véhicules de la gamme ZE. Thierry Koskas annonce ainsi vouloir commercialiser la Zoé électrique au prix d’une Clio, hors coût de location de batteries.

Le marché visé par Renault est loin de se cantonner à la France. Les lancements de véhicules de la gamme Zéro Emissions seront mondiaux, et de nombreux accords sont déjà signés avec un grand nombre de pays (Chine, Danemark, Israel, Pays-Bas, Portugal, etc).

Néanmoins Thierry Koskas m’a donné le sentiment qu’un gros travail « d’évangélisation » reste à faire pour que le grand public comprenne les changements qu’impliquera l’arrivée de la voiture électrique. Elle sera très certainement adoptée en premier lieu par les entreprises, qui y verront un moyen de réaliser d’importantes économies à l’usage. Les services d’auto-partage devraient également permettre de faire goûter les consommateurs au véhicule électrique, notamment par l’intermédiaire de Twizy, le modèle urbain de la marque.

La voiture électrique, à partir de quand ?

sortie-voiture-electrique-renault

Renault prévoit de commercialiser sa gamme de véhicules électriques à partir de 2011, selon un calendrier précis :



  • Premier semestre 2011 : Lancement de la Fluence ZE et du Kangoo. La Fluence est avant tout destinée à Israel (mais commercialisé aussi en France) tandis que le Kangoo devrait ravir un public de professionnels.
  • Second semestre 2011 : Lancement de la Twizy, le petit véhicule urbain destiné « à ceux qui ont peur de conduire un deux roues » selon les mots de Thierry Koskas. Ce véhicule sera très proche du concept-car présenté par Renault, hormis les passages de roues qui seront retravaillés. Ouf, parce qu’ils font vraiment bizarre sur le prototype …
  • Premier semestre 2012 : Lancement de Zoé, le premier véhicule électrique à diffusion très large. Le format et le prix seront similaires à ceux de la Clio. Le concept-car présenté par Renault ne reflète pas le design définitif de la voiture, mais Thierry Koskas nous assure qu’elle sera « très, très belle ». Ses yeux brillent quand il en parle ! Son design définitif a été validé il y a deux mois, mais n’a pas encore été communiqué au public …

La question que je me pose est de savoir quel accueil va réserver le particulier aux voitures électriques dès leur sortie. Autant je pense que les entreprises l’adopteront assez rapidement, autant je pense qu’il faudra pas mal de temps pour « démystifier » la voiture électrique auprès de tous.

renault-fluence-voiture-electrique

La suite ?

D’ici quelques jours, je publierai la deuxième partie de la synthèse de notre entretien, avec entre autre des réponses sur les thématiques du prix, du fonctionnement et du bilan environnemental du véhicule électrique par Renault. Restez à l’écoute !

EDIT : la sconde partie de mon compte rendu est publiée ici : La voiture électrique Renault : à quelles conditions ?