Alors que Polestar produit avant tout en Chine, son patron souhaite assembler un modèle en Europe. Logiquement dans une usine Volvo.

Polestar est une marque suédoise, fondée par Volvo et le propriétaire de ce dernier, le chinois Geely. Et c’est justement en Chine que la production des Polestar se fait. La 100.000e berline Polestar 2 vient d’ailleurs de sortir des chaînes de Luqiao. En 2023, le site de Chengu commencera l’assemblage du SUV Polestar 3.

En 2024, celui-ci doit également être construit dans l’usine américaine de Volvo, à Ridgeville (Caroline du Sud). Ce sera donc la première Polestar non assemblée en Chine. Mais la suite du programme sera à nouveau chinoise, puisque c’est dans l’Empire du Milieu que seront assemblés les 4 (un SUV coupé), 5 (une berline de type GT) et 6 (un roadster).

Thomas Ingenlath, patron de Polestar, aimerait toutefois aussi une production en Europe. Il a indiqué que ce pourrait intervenir au moment du lancement de la Polestar 7. Il a évoqué lui-même ce modèle jusqu’à présent inconnu… et dont il ne précise pas la silhouette.

À lire aussi Polestar 3 : le grand SUV électrique se montre sous toutes ses coutures

Si Thomas Ingenlath souligne qu’une production sur le Vieux Continent est importante pour Polestar, la 7 pourrait donc être un modèle plus adapté à nos goûts. On imagine donc en premier lieu un SUV compact ! Polestar n’a toutefois pas l’intention d’ajouter une usine en Europe et occuperait logiquement un des sites de Volvo. Actuellement, la maison mère a une usine en Suède et une en Belgique. Elle a annoncé récemment la construction d’un site européen supplémentaire en Slovaquie.

Thomas Ingenlath indique que c’est à Volvo de décider où peut être assemblée cette Polestar 7. Mais vu le planning déjà bien chargé de la marque, la 6 étant prévue à l’horizon 2026, la 7 n’est pas attendue avant 2026/2027.