Développée conjointement avec Peugeot et Toyota, la prochaine génération de la Citroën C1 pourrait adopter une motorisation 100 % électrique. Une stratégie qui pourrait également concerner les Peugeot 108 et Toyota Aygo, conçues sur la même base…

« Ce segment est de plus en plus petit en termes de volume, donc je pense qu’il va évoluer », a déclaré Linda Jackson, PDG de Citroën, la semaine dernière à nos confrères d’Automotive News Europe en marge du salon de l’automobile de Paris. Lorsque les journalistes l’ont interrogée quant à l’orientation de nouvelle C1, la dirigeante a indiqué : « Je pense probablement électrique ».

Aygo, 108, C1 : vers un trio électrique

En pratique, la direction électrique envisagée sur cette nouvelle génération de C1 pourrait également signifier l’arrivée de versions électriques pour les Peugeot 108 et Toyota Aygo. Quasi identiques, les trois modèles sont construits sur la même base au sein d’une usine tchèque. Détenue par les trois constructeurs, celle-ci dispose d’une capacité de production annuelle de 300.000 voitures.

Une concertation entre les trois constructeurs est toutefois nécessaire pour acter ce passage à l’électrique. Alors que la seconde génération du trio Aygo/C1/108 est produite depuis 2014, Toyota, Peugeot et Citroën doivent valider les orientations de la troisième génération au cours des douze prochains mois.

Si la définition d’orientations communes entre Peugeot et Citroën, marques issues du même groupe, ne devrait pas poser de problème, Toyota pourrait choisir de quitter le navire. « Si nous trouvons une stratégie commune, nous pourrons continuer. Si nous avons une stratégie différente, cela pourrait être une raison pour l’arrêter » a averti Didier Leroy, Président de Toyota Europe, lors du Mondial de Paris, qui note toutefois les excellentes relations entre ses deux partenaires.

De l’électrique qui fait sens

Si l’électrique s’impose comme une évidence pour des véhicules de la taille d’une C1 ou d’une 108, reste à trouver un compromis technique et économique pour ces futures versions électriques.

Davantage dédiée aux véhicules des segments B et C, la plateforme eCMP ne pourra sans doute pas être adaptée à ce trio du segment A. Les choix technologiques pourraient également être très différents avec l’utilisation de motorisations moins puissantes et le recours à une plus petite batterie. Avec 20 à 30 kWh de capacité, les 160 à 200 km d’autonomie obtenus conviendraient largement à couvrir les besoins de ces petits modèles à vocation urbaine tout en modérant les surcoûts par rapport aux versions thermiques. Une nouvelle offre électrique qui permettrait par ailleurs à PSA de remplacer ses Citroën C-Zero et Peugeot iOn issues d’un partenariat technologique avec Mitsubishi.

Et vous ? Que pensez vous de l’idée d’une C1, d’une 108 ou d’une Aygo électrique ? Quelles caractéristiques et quels coûts pour percer sur le marché ?

La prochaine Citroën C1 pourrait être électrique
4.4 (87.01%) 97 votes