Sur un marché auto en recul de 89 % par rapport à l’an dernier, la voiture électrique subit de plein fouet la crise. Avec seulement 1218 immatriculations, le segment a lourdement chuté par rapport à un mois de mars déjà fortement ralenti par les mesures de confinement.

Impactée comme le reste de la filière automobile par la crise du COVID-19, la voiture électrique passe dans le rouge. Selon les chiffres publiés par la CCFA, les immatriculations du secteur automobile en avril ont chuté de 89 % sur le segment VP par rapport à l’an dernier. Sur l’électrique, le constat est similaire. Avec 1216 immatriculations enregistrées, le marché recule de 62 % par rapport à avril 2019 et de 78 % par rapport à un mois de mars déjà en partie confiné.

Comme d’habitude, nous n’aurons que d’ici quelques jours les immatriculations détaillées par modèle. En attendant, on connait déjà les résultats de la Renault ZOE (322) et de la Tesla Model 3 (189). A eux seuls, ces deux modèles ont représenté 42 % des voitures électriques immatriculées dans l’Hexagone sur le mois écoulé.

Pour les autres énergies, la tendance est également très largement à la baisse. Avec 331 immatriculations, l’hybride rechargeable chute de 74 % par rapport à avril 2019.

Les immatriculations de véhicules essence et diesel sont également lourdement affectées. Sur les quatre premiers mois de l’année, les immatriculations de véhicules essence ont reculé de 57 % et celles de véhicules diesel de près de 50 %. Favorisé par les volumes écoulés sur les mois de janvier et de février, l’électrique reste dans le vert au cumul sur les 4 premiers mois. L’augmentation du segment est de près de 100 % par rapport à la même période en 2019. Même constat sur l’hybride rechargeable, en progression de 88 % par rapport à l’an dernier.

4 mois 20194 mois 2020Evolution
Diesel252 851127 663– 49.51%
Essence437 202189 591– 56.64%
Electrique13 77427 132+ 96.98%
Hybride non rechargeable31 10330 776– 1.05%
Hybride rechargeable5 2459 850+ 87.80%