De l’hybride à l’électrique en passant par l’hybride rechargeable, Automobile-Propre revient sur les chiffres d’immatriculations de l’année écoulée et dresse un premier bilan du marché européen.

La Norvège reine de la voiture électrique

Si elle ne demeure qu’une goutte d’eau dans l’océan automobile européen, la voiture électrique poursuit sa progression. Passant pour la première fois le seuil symbolique des 200.000 immatriculations selon les chiffres communiqués par l’ACEA, le segment a progressé de 48 % en seulement un an. A l’échelle européenne, la voiture électrique a ainsi représenté 1,3 % des ventes l’an dernier, soit 0,4 point de mieux qu’en 2017.

Alors qu’elle à peine 1 % de l’ensemble du marché automobile européen, toutes énergies confondues, la Norvège est restée en 2018 le leader incontesté de la voiture électrique. Avec plus de 46.000 unités écoulées, le segment progresse de 40 % par rapport à 2017. En 2018, près d’une voiture sur trois vendue en Norvège était électrique contre une sur cinq en 2017. Une part de marché qui devrait encore progresser cette année avec l’arrivée toujours plus diversifiée.

En seconde position, l’Allemagne conforte son avance sur la France. Avec un peu plus de 36000 unités écoulées, notre voisin d’outre-Rhin enregistre une progression de 44 % en un. Classée troisième avec 31.000 unités écoulées, la France est désormais talonnée par les Pays-Bas où les ventes de voitures électriques ont quasiment doublé par rapport à 2017. Avec plus de 26.000 unités écoulées, la voiture électrique a représenté près de 6 % des ventes sur le marché néerlandais en 2018.

Le Royaume-Uni en tête sur l’hybride rechargeable

S’il ne termine qu’à la 5ème place du classement européen sur le « full electric », le Royaume-Uni arrive une nouvelle fois en tête sur l’hybride rechargeable avec plus de 44.000 immatriculations enregistrées l’an dernier. Un podium complété par l’Allemagne et la Norvège avec respectivement 31.442 et 26.546 unités écoulées.

Et si l’on ne tient compte que des taux de pénétration, le classement change du tout au tout. La Norvège passe première avec 18 % tandis que la Suède et la Finlande occupent la seconde et la troisième place avec respectivement 6 et 4 % de leurs ventes réalisées en hybrides rechargeables.

Sur l’ensemble de l’année 2018, 182.768 voitures hybrides rechargeables ont été écoulées sur le vieux continent, soit une progression de 19 % par rapport à l’année précédente.

Hybride : l’Allemagne passe devant la France

Avec plus de 606.000 immatriculations réalisées, la classique voiture hybride enregistre une progression de 33 % en l’an dernier. A l’échelle européenne, elle a représenté 3,88 % des ventes de véhicules neufs.

Premier marché européen du segment, l’Allemagne a enregistré une progression impressionnante (+80 %) avec près de 100.000 immatriculations réalisées l’an dernier. Second marché européen de la voiture hybride, la France dépasse les 90.000 immatriculations, soit une progression de 30 % par rapport à 2017. En troisième et quatrième place, l’Italie et l’Angleterre terminent à quasi égalité avec un peu plus de 80.000 immatriculations tandis que l’Espagne arrive 5ème avec quelque 75000 hybrides écoulées.

Au classement par taux de pénétration, les pays nordiques se distinguent une nouvelle fois. Malgré un net recul du segment par rapport à 2017 (-20 %), la voiture hybride a représenté 11 % des ventes en Norvège en 2018. Classée seconde, la Finlande boucle l’année avec une part hybride de 10 %.

La Leaf numéro 1 des ventes

Sans compter les ventes de voitures hybrides non rechargeables, c’est la Nissan Leaf qui a été la voiture branchée la plus vendue en Europe en 2018. Avec plus de 40.000 unités écoulées, la berline de Nissan dépasse la Zoe (38538) et la BMW i3 (24.432).

Ventes Europe 2018 – En vert modèles électriques, en bleu modèles hybrides rechargeables – Source : https://ev-sales.blogspot.com/

Hybride et électrique : les ventes de voitures propres en Europe en 2018
4.6 (92.31%) 13 vote[s]