Ford : des batteries moins chères… mais pas pour l’Europe


Ford F-150 Lightning

Ford va avoir des batteries lithium-fer-phosphate, mais elles seront d’abord montées dans des modèles pour l’Amérique du Nord.

Publicité

Ford a un objectif de progression très rapide sur le marché de la voiture électrique. Dès 2023, il compte écouler 600 000 véhicules branchés. Il a d’ailleurs précisé comment : 270 000 Mustang Mach-E, 150 000 F-150 Lightning, 150 000 utilitaires (des deux côtés de l’Atlantique) et 30 000 exemplaires d’un nouveau SUV prévu pour l’Europe.

Celui-ci sortira des chaînes de l’usine de Cologne (Allemagne), qui est en pleine restructuration. Ce SUV sera basé sur la plate-forme MEB empruntée à Volkswagen. Ford indique que la cadence de production augmentera considérablement en 2024, année où un deuxième baroudeur branché sera lancé sur cette base. À cela s’ajoutera aussi une déclinaison 100 % électrique du Puma.

À lire aussi Le Ford e-Transit Custom se dévoile et offre la plus grande autonomie du segment

Dès 2026, Ford compte avoir un volume de production de deux millions de véhicules électriques. Le défi du moment est donc l’approvisionnement en batteries. L’ovale bleu dit avoir déjà sécurisé 70 % de la capacité de production de batterie pour son objectif de 2026.

Pour l’objectif 2023, la marque a déjà conclu des « accords de coopération stratégique » pour une capacité annuelle de 60 GWh. Avec une grande nouveauté : Ford va lancer des batteries lithium-fer-phosphate, à côté des nickel-manganèse-cobalt. La marque met en avant un avantage : ces batteries LFP seront 10 à 15 % moins coûteuses que les NMC. 

Ces batteries LFP seront fournies par le chinois CALT. Mais elles seront d’abord réservées au marché nord-américain, pour les Mustang Mach-E et F-150 Lightning. Le prix de la Mustang Mach-E ne baissera donc pas encore chez nous !

Publicité


Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2022 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre