Interdire voiture

Nous en avions parlé il y a quelques temps, 8 villes vont mettre en place des zones d’action prioritaires pour l’air qui limitent ou interdisent complètement l’accès aux véhicules polluants. Mais est-ce une solution ?

Décidément, l’image de liberté qui collait à l’automobile il y a encore quelques année semble bien vouée à disparaître. Voilà qu’on veut nous interdire les centres-villes pour préserver la qualité de l’air !



Les voitures fabriquées avant 1997 (8 millions de véhicules) sont dans le collimateur du gouvernement, mais aussi les deux-roues et les poids lourds trop anciens pour être équipés de filtre à particules (2 millions de véhicules).

Il faut dire que selon l’OMS, on décompte environ 42.000 morts prématurées en France chaque année à cause des problèmes de qualité de l’air. Les particules fines présentes dans l’atmosphère, et dont la moitié provient du trafic automobile dans les villes, posent donc un véritable « problème de santé publique », selon les termes de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Si l’expérimentation des huit villes concernées (Paris, Saint-Denis, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Nice et Aix-en-Provence) est concluante, l’interdiction pourrait être étendue à toute les zones similaires en France.

Comment réagissez-vous à cette perspective ? Est-ce que ça vous semble être quelque chose de « juste », sachant que ceux qui ne pourront pas se payer une voiture récente se verront interdire le centre-ville ? Pensez-vous que ce soit applicable dans toute la France ?


N’hésitez pas à compléter votre réponse en utilisant les commentaires.