Depuis plusieurs mois, la Renault ZOE et la Peugeot e-208 se disputent la première place du marché tricolore… Laquelle est la meilleure ? La réponse dans notre essai comparatif.  

Longtemps seule sur le marché de la voiture électrique, la Renault ZOE est concurrencée depuis fin 2019 par la Peugeot e-208 qui n’hésite pas à marcher sur ses plates-bandes. Élue voiture de l’année en 2020, la citadine du lion séduit par ses lignes avant-gardistes. Elle s’impose même en tête du marché tricolore depuis le début de l’année. De quoi déstabiliser le modèle star de Renault…



Deux styles très différents

Pour effectuer ce comparatif, nous disposons de deux versions haut de gamme : une Renault ZOE R135 en finition Intens et une Peugeot e-208 en finition pack GT.

Côté style, nos deux rivales sont aux antipodes. Lancée fin 2019, la nouvelle Renault ZOE évolue peu par rapport à sa devancière et arbore un design beaucoup plus consensuel que la Peugeot e-208, davantage orientée sur le style et l’émotion.

En matière de gabarit, la 208 électrique est identique aux classiques versions thermiques. Elle affiche 4,06 m de long pour 1,77 m de large et 1,43 m de haut. Plus étroite mais un peu plus longue, la Renault ZOE s’étend sur 4,08 m pour 1,73 m en largeur et 1,56 m en hauteur. Son empattement est également plus grand : 2,59 m contre 2,54 m pour le modèle du lion.

Peugeot e-208 Renault ZOE
Longueur 4 055 mm 4 084 mm
Largeur 1 745 mm 1 730 mm
Hauteur 1 430 mm 1 562 mm
Empattement 2 540 mm 2 588 mm

Sur le plan technique, nos deux compétitrices sont extrêmement proches. Nos deux modèles sont configurés en traction. Dotée d’un moteur à rotor bobiné, la ZOE cumule 135 chevaux de puissance tandis que la 208, équipée d’un moteur synchrone à aimants permanents, offre 136 chevaux. Son couple est aussi légèrement supérieur : 260 contre 245 Nm pour la citadine de Renault.

Au niveau de la batterie, c’est la ZOE qui l’emporte. Si la e-208 annonce 50 kWh sur sa fiche technique, la capacité exploitable se limite à 46,2 kWh. À l’inverse, la ZOE communique la capacité de sa batterie en valeur utile. Elle cumule 52 kWh, soit 6 de plus que sa rivale.

Sur le volet recharge, nos deux rivales affichent des configurations plus distinctes. En courant alternatif, la ZOE reste la plus rapide. Elle intègre de série un chargeur embarqué de 22 kW alors que la Peugeot 208 imposera une option à 300 € pour bénéficier du chargeur embarqué de 11 kW (7 kW de série).

En courant continu, c’est l’inverse. Offrant jusqu’à 100 kW de série, la Peugeot e-208 l’emporte sur la ZOE, limitée à 50 kW. Une option que Renault facture 1 000 €. Dans les deux cas, c’est le standard Combo qui est utilisé.

Peugeot e-208 Renault ZOE
Puissance 136 ch 135 ch
Couple 260 Nm 245 Nm
Capacité batterie utile 46,2 kWh 52 kWh
Charge AC 11 kW (option) 22 kW
Charge DC 100 kW 50 kW (option)

Une Renault ZOE plus spacieuse et mieux finie

Au niveau du coffre, la 208 électrique offre 311 litres de volume de chargement. Cela reste moyen pour la catégorie, d’autant que l’espace de chargement sous le plancher se révèle assez réduit. Plus généreuse, la ZOE propose 338 litres. Son coffre est plus grand, mais aussi plus accessible avec un hayon qui s’ouvre davantage. Sous le plancher, l’espace pour ranger les câbles est aussi plus généreux.

Aux places arrière, la 208 sera difficilement accessible par les plus grands. Profitant de son empattement légèrement supérieur, la ZOE n’est pas un salon non plus, mais offre tout de même 6 cm d’espace aux genoux de plus que sa rivale. Son tunnel central est aussi moins imposant.



À l’avant de la ZOE, la finition est très soignée. Au programme : une planche de bord bien rembourrée, de petites bandes en aluminium, un chargeur par induction pour les téléphones et des rangements un peu partout. La sellerie est confortable, mais offre moins de maintien que celle de la 208 et ne dispose malheureusement pas de réglage en hauteur. L’ergonomie est bien pensée avec un écran en position centrale animé par un système multimédia Easy Link. Ce dernier domine largement celui proposé à bord de la citadine du lion.

À bord de la e-208, la position de conduite est plus agréable et l’ambiance beaucoup plus high-tech que sur la ZOE, bien plus consensuelle. Malheureusement, la citadine du lion souffre de nombreux problèmes d’ergonomie. Petit, le volant masque les compteurs. Le réglage de la climatisation se révèle également peu pratique, imposant un appui physique puis un passage par l’écran tactile peu réactif. Autre déception : la finition. Si la présentation de la e-208 est correcte, les plastiques durs sont encore trop nombreux sur cette version haut de gamme. En conduite, le bruit de mobilier est également plus présent que sur le modèle du losange. Les rangements sont en revanche bien pensés avec une très grande boîte à gants et un espace bien conçu pour les smartphones.

Une Peugeot e-208 plus sportive

Plus basse que la ZOE, la Peugeot 208 électrique filtre plutôt bien les chocs malgré ses jantes typées sport et ses pneus assez fins. Plus courte, elle offre également un diamètre de braquage légèrement inférieur : 10,4 contre 10,6 m pour la ZOE. Elle se révèle en revanche moins pratique en stationnement. En cause, une visibilité réduite par la petite lunette arrière et les montants de portes.

Montée sur des jantes de 16 pouces, la ZOE est avantagée par rapport à la 208, chaussée en 17 pouces. Plus souple que sa rivale, elle a toutefois tendance à trépider au niveau des suspensions.

Sur les petites routes, la ZOE reste vive. Avec un 0 à 100 km/h réalisé en 9,5 secondes, elle semble marcher aussi bien que la 208, pourtant plus rapide avec un chrono de 0 à 100 assuré en 8,1 secondes. Sur routes dégradées, les amortisseurs filtrent assez bien et les pneus affichent un bon grip malgré l’absence de monte sportive. Si la prise de roulis est limitée, on regrette le mauvais maintien au niveau du siège.

Une cinquantaine de kilos plus légère que sa rivale, la Peugeot 208 électrique affiche des performances plus dynamiques. Prenant moins de roulis, elle bénéficie surtout d’un train avant plus tranchant et d’une direction plus précise. Le freinage est toutefois moins mordant que sur la ZOE.

Sur voies rapides, nos deux rivales jouent quasiment à jeu égal. La ZOE se révèle mieux insonorisée, mais souffre d’aides à la conduite moins fournies que le modèle de Peugeot. Alors que la e-208 intègre un régulateur de vitesse adaptatif de série, la ZOE se contente d’un simple régulateur. Il faudra donc freiner manuellement pour ne pas rentrer dans la voiture qui nous précède.

Une ZOE plus économe

Expérience oblige… la ZOE se révèle moins énergivore. Sur route, nous clôturons notre essai sur une moyenne de 17 kWh/100 km là où la e-208 grimpe à 18-19 kWh/100 km.

En autonomie, c’est une nouvelle fois la Renault ZOE qui gagne. Grâce à sa consommation, mais aussi à un pack batteries à la capacité plus généreuse. Affichée à 386 km en cycle WLTP, notre ZOE R135 sera ainsi capable de parcourir en moyenne 300 km en ville et 200 à 210 km sur autoroute. Pour la e-208, annoncée à 340 km en cycle WLTP, il faudra tabler sur 250 km en ville et 170 à 190 km sur autoroute.

Renault ZOE R135 Peugeot e-208
Cycle WLTP 386 km 340 km
Ville (estim) 300 km 250 km
Autoroute (estim) 200 – 210 km 170 – 190 km

Des tarifs quasi identiques

En matière de tarifs, nos deux modèles haut de gamme sont quasiment au même prix. Dans sa finition GT, la Peugeot e-208 est facturée 36 300 € et même 37 300 € avec le pack GT.

En finition Intens avec des équipements équivalents, la ZOE est proposée à 36 700 €, mais n’intègre pas la charge rapide. Facturée 1 000 euros, celle-ci est embarquée de série sur la 208.

Prix hors bonus
Renault R135 Intens 36 700 €
Peugeot e-208 GT 36 300 €

Pour conclure : une e-208 plus fun, mais une ZOE plus pragmatique

Plus jolie et plus fun à conduire, la Peugeot e-208 a notre préférence sur ce comparatif. Pourtant la Renault ZOE reste objectivement la meilleure. Plus polyvalente et mieux finie, elle offre davantage d’espace, mais aussi un plus grand rayon d’action. Le cœur ou la raison…

Et vous ? Quel modèle choisiriez-vous ?