eco-conduite

Même si l’idéal pour la planète est de se passer de sa voiture autant que possible, elle est parfois incontournable, pour se rendre au travail par exemple. Il est néanmoins possible d’adopter une attitude plus responsable pour limiter l’impact environnemental de ses déplacements. Il s’agit de l’éco-conduite.

Qu’est-ce que l’éco-conduite ?

L’éco-conduite est un style de conduite privilégiant un usage doux, modéré et adapté d’une automobile correctement entretenue pour en réduire la consommation de carburant, les émissions de gaz à effet de serre et le taux d’accidents. Les principaux avantages induits par l’éco-conduite, appelée aussi « conduite économique », sont les suivants :

  • la réduction de la consommation de carburant,
  • la réduction d’émission de polluants,
  • la réduction des coûts d’utilisation du véhicule,
  • la réduction du nombre des accidents.

Ces avantages sont liés car en consommant moins vous polluez moins, vous économisez donc de l’argent. Selon les mesures et les comportements, l’éco-conduite peut faire économiser de 5 à 30% de carburant, et donc réduire d’autant l’émission de polluants.

La Poste a formé l’ensemble de ses postiers circulant en auto à l’éco-conduite et a obtenu des résultats spectaculaires : une baisse de 8% de la consommation et des émissions de CO2 de 9 ou 10%, mais également une diminution des accidents de 50 %.

eco-conduite-laposte

Comment adopter l’éco-conduite ?

Il est très simple d’adopter l’éco-conduite dans ses déplacements quotidiens, il suffit de mettre en pratiques quelques règles qui sont simplement du bon sens. Ces règles répondent aux deux grands principes que sont l’anticipation et la douceur.

1. Roulez en douceur

  • Changez de vitesse rapidement (entre 1500 et 2000 tr/min pour un véhicule diesel et 2000 et 2300 tr/min pour un véhicule essence)
  • Arrêtez le moteur lors des arrêts prolongés. Les moteurs actuels supportent très bien les arrêts intempestifs de bouchons, feux rouges etc. L’économie est réelle à partir d’une minute d’arrêt.
  • Démarrez doucement, surtout lorsque le moteur est froid. Lors du premier kilomètre, une voiture consomme environ 10% à 50% plus de carburant.
  • Ne roulez pas au point mort en descente. C’est une fausse bonne idée : au point mort, les roues tournent dans le vide avec l’arrivée d’essence ouverte. Le moteur continue de brûler du carburant. Les moteurs à injection actuels coupent l’arrivée de carburant lorsque le frein moteur fonctionne. Utilisez-le donc à bon escient !
  • Maintenez autant que possible votre véhicule à une vitesse stable. La perte de vitesse et donc de carburant sera alors plus faible. Bien entendu, vous devez utiliser le rapport de vitesse le plus élevé possible. Si vous avez un régulateur de vitesse, c’est l’idéal !
  • Anticipez l’évolution du trafic pour éviter les freinages et accélérations inutiles, qui vous font consommer du carburant. Soyez notamment attentifs aux feux rouges et autres carrefours.

2. Utilisez les éléments de confort et d’équipement avec parcimonie

  • Évitez autant que possible l’utilisation de la climatisation et du chauffage : les appareils électriques entrainent une surconsommation. Par exemple certaines climatisations peuvent induire jusqu’à 20% de consommation en plus.
  • Utilisez les barres et galeries de toit uniquement quand c’est nécessaire. Il en va de même des remorques ou caravanes. Les voitures trop chargées ou avec une galerie sur le toit entrainent des surconsommations, surtout plus la vitesse est grande. Une barre sur le toit peut engendrer 10% de consommation en plus !

3. Roulez avec un véhicule correctement entretenu

  • Vérifiez régulièrement la pression de vos pneus : rouler avec des pneus sous-gonflés peut entraîner une surconsommation de carburant atteignant 8%.
  • Pensez à faire vérifier le parallélisme de votre voiture. Un mauvais parallélisme sollicite davantage les éléments mécaniques de votre véhicule.
  • Changez régulièrement votre filtre à air et faîtes votre vidange à temps. Pour cette dernière, préférez de l’huile de synthèse aux huiles végétales : elle garde ses propriétés lubrifiantes jusqu’à 2 fois plus longtemps.

Ces petits gestes simples peuvent vous faire économiser de l’argent et sont bons pour notre environnement. Une fois assimilés, ils deviennent des réflexes intégrés à votre façon de conduire.

Alors, qu’attendez-vous pour les mettre en pratique ? Combien avez-vous gagné sur votre consommation de carburant en adoptant l’éco-conduite ?

Si vous voulez quelques conseils supplémentaires, voici une vidéo de quelques minutes très instructive :

L’éco-conduite, et si on s’y mettait vraiment ?
Notez cet article