Dès la fin de l’année, e-Vadea comptera 13 stations, sur les réseaux autoroutiers APRR et Vinci. Le projet est monté par le groupe SPIE.

On connaissait les réseaux de distribution de carburants fossiles. Il faut maintenant apprendre à connaître les réseaux de recharge pour les véhicules électriques. Après Ionity ou Fastned, voici e-Vadea.

Derrière ce nouveau venu, il y a Spie CityNetworks, filiale française du groupe Spie, un des leaders « des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie, des communications et de la mobilité ». L’entreprise est associée au FMET, le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports, un fonds alimenté par les sociétés d’autoroutes, pour financer des projets « verts ».

Le réseau e-Vadea va donc être développé sur les autoroutes. Un premier déploiement sera lancé dès la fin de l’année, avec 13 stations sur les réseaux APRR et Vinci Autoroutes, « allant du quart nord-est du territoire jusqu’à Bordeaux et Monaco ».

À lire aussi Charge rapide : Fastned poursuit son incroyable ascension

Ce seront des grandes stations, avec jusqu’à 12 points de recharge. Bien sûr, l’accent sera mis sur la recharge ultrarapide, afin de permettre aux automobilistes de retrouver une bonne autonomie pendant leur pause sur l’aire. Il y aura ainsi des puissances de 150 et 300 kW. Spie promet de récupérer jusqu’à 300 km d’autonomie en 20 minutes.

L’entreprise souhaite un accès le plus simple possible. Il n’y aura ainsi pas d’abonnement, tous les véhicules seront acceptés. L’accès aux bornes se fera par un badge de recharge ou une carte bancaire. Le paiement devrait donc être simple. On ne connaît en revanche pas encore les tarifs.

L’autre promesse que veut mettre en avant Spie, c’est la fiabilité du réseau. L’entreprise a la maîtrise de l’ensemble de la chaîne de valeur, « de la définition du potentiel de site, à la conception/installation des bornes, en passant par l’exploitation, la maintenance et le service client ». Les bornes en panne devraient ainsi être très rapidement réparées grâce aux équipes de Spie CityNetworks, présentes partout dans le pays.

À lire aussi Ionity ouvre sa 100e station et passe à la tarification au kWh !