Essayer Citroën ë-Berlingo Electric ?

Configurez votre véhicule Citroën ë-Berlingo Electric ou demandez un essai gratuitement.

En partenariat avec Citroën, Damien a essayé le Citroën ë-Berlingo Van, l’utilitaire léger 100 % électrique dérivé du ludospace de la marque aux chevrons. Après 15 jours à son volant, voici le bilan.

Du silence, de la douceur et une autonomie électrique de 275 km (cycle mixte WLTP) « plus que suffisante » pour se rendre chaque jour sur ses chantiers… Durant ses quinze jours d’essai en conditions réelles, Damien, artisan électricien à Nantes, a visiblement apprécié sa première expérience 100 % électrique au volant du Citroën ë-Berlingo Van. D’autant qu’en plus de la conduite à la fois dynamique et sereine que permet sa motorisation électrique, l’utilitaire léger Citroën, essayé ici en taille M (4,40 m de long versus 4,75 m en taille XL) l’a aussi convaincu par ses qualités pratiques.

Avec ses batteries parfaitement intégrées sous son plancher, le ë-Berlingo Van ne fait aucun compromis, tant sur l’espace disponible dans son habitacle que sur le volume de chargement, lui aussi identique aux versions thermiques (de 3,30 à 4,40 m³ selon la version). Séparé de la cabine par une « solide cloison métallique » comme l’a noté Damien, l’espace utile arrière s’avère en outre généreusement accessible grâce aux deux portes latérales coulissantes (celle de gauche est en option à 275 € HT) auxquelles s’ajoutent deux portes arrière de largeur asymétrique (format 40/60) s’ouvrant jusqu’à 180°.

« Comme ces dernières s’ouvrent même un peu au-delà des contours de la carrosserie, on profite vraiment de toute la largeur utile lors des chargements », précise Damien qui note aussi « des passages de roues empiétant peu sur la largeur de la surface au sol ».

Pouvant transporter jusqu’à 800 kg de charge utile en taille M (750 kg pour la version XL) et des objets de plus de 3 mètres de long, le ë-Berlingo Van dispose en outre de nombreux espaces de rangement (113 litres au total), à l’image du grand coffret, côté passager sur le dessus de la planche de bord. « Comme il est assez profond, il est parfait pour ranger mes dossiers clients », insiste encore Damien. En option, le Citroën ë-Berlingo Van peut même être équipé de la cabine « Extenso » (450 € HT) qui propose alors à l’avant trois places (le conducteur et deux passagers) au lieu de deux, la place du centre pouvant se transformer en tablette écritoire orientable en basculant tout simplement son dossier.

Équipé en option d’un écran tactile couleur 8 pouces avec fonction « Mirror Screen » pour dupliquer les applications de son smartphone (Apple CarPlay et Android Auto), l’utilitaire léger de Citroën a même tout d’un petit « bureau mobile » avec ses services connectés comme « My Citroën Drive ». Via la commande vocale, celui-ci permet de commander la navigation, le système multimédia et le téléphone sans quitter la route des yeux. Le Citroën ë-Berlingo Van possède également pas moins de 20 systèmes d’aide à la conduite (alerte de franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux avec indicateur de vitesse, etc.). Parmi ceux-ci, on retiendra aussi l’original système « Surround Rear Vision » qui, via des caméras et sur un écran logé à la place du rétroviseur central, permet de visualiser les côtés et l’arrière du véhicule et donc de manœuvrer en toute sécurité.

« Je suis convaincu »

Damien (37 ans), Artisan Électricien, Nantes (44)

« En le comparant à ceux que je possède, je trouve que ce Citroën ë-Berlingo Van est un très bon utilitaire, surtout avec cette motorisation électrique qui apporte un vrai plus en matière de confort, de silence et de puissance au démarrage. Mais il est aussi doté de très bons atouts côté pratique.

Dans cette version trois places à l’avant (le modèle essayé est équipé de la “cabine Extenso” NDLR), il y a suffisamment d’espace dans sa cabine pour que chacun se sente confortablement installé sur son siège. Ë-Berlingo Van possède aussi de nombreux rangements, et de tailles différentes, pour déposer ses objets du quotidien. Dans sa cabine, il y a même une prise 220 V sur laquelle je rechargeais les batteries de mon outillage électroportatif.

À l’arrière, le volume de charge semble avoir des dimensions très comparables à celles de mes utilitaires. Mais on y accède plus facilement, tant par ses portes arrière qui s’ouvrent à 180° que par ses portes latérales plus larges qui facilitent au quotidien les manipulations de chargement et déchargement. En ouvrant une trappe dans la cloison séparant l’habitacle du compartiment arrière et en basculant le dossier du siège passager situé tout à droite, il est même possible de transporter les objets plutôt longs. C’est original, pratique et d’autant mieux pensé que ces objets s’insèrent dans une housse en tissu façon chaussette pour une question de sécurité.

Autre attention que j’ai trouvée bien utile à l’usage : le système Surround Rear Vision et son écran prenant la place du rétroviseur central. La restitution en grand angle des côtés et de l’arrière du véhicule permet de manœuvrer sereinement.

Au niveau des technologies, j’ai beaucoup apprécié la simplicité d’utilisation et les fonctionnalités de la tablette tactile sur laquelle j’affichais principalement la navigation ou les graphiques renseignant sur l’énergie électrique consommée ou récupérée par la batterie.

Au final, je suis convaincu par ce Citroën ë-Berlingo Van, tant par ses qualités d’utilitaire que le très bel agrément de sa motorisation électrique. J’ai toutefois un petit regret côté pratique : il lui manque un rangement pour pouvoir, au moins, y ranger les câbles servant à la recharge de ses batteries. »

Découvrez l’ë-Berlingo Van

Inclut une communication commerciale pour Citroën En savoir plus