Charge rapide : CHAdeMO annonce du 150 kW pour 2017

Le standard de recharge rapide japonais a publié son bilan pour l’année 2017. Poussée par de bons résultats, la Chademo Association a annoncé travailler sur un protocole autorisant une recharge ultra-rapide à 400 kW.

Avec une augmentation de 50% des bornes Chademo en Europe entre 2016 et 2017 et 17 700 chargeurs répartis à travers la planète, le sourire qu’arbore le logo du standard est plus que d’actualité. Le tout premier réseau de recharge rapide au monde à présenté des résultats encourageants. Malgré l’émergence d’une concurrence avec les Superchargeurs Tesla et le standard européen Combo CCS, le Chademo a toujours la côte.

Publicité


Il est largement porté par Nissan, le plus gros vendeur de véhicules électriques, qui a opté dès le début pour le standard de recharge japonais. Ainsi, de 330 000 en 2010, le nombre de véhicules électriques compatibles est passé à 775 000 en 2017, selon la Chademo Association. Le réseau s’est même étendu à plusieurs pays émergents dont l’Ouganda, le Kazakhstan, les Philippines et la Barbade.

Une puissance octuplée en moins de 10 ans

Un engouement qui soutient le standard dans son évolution technologique, vers des puissances de recharge de plus en plus élevées. De 50 kW délivrés par les bornes actuellement en service, le protocole Chademo 2.0 s’apprête à passer à 400 kW. Une puissance qui impliquerait une augmentation de la tension à 1000 volts et qui pourrait voir le jour dès cette année. L’association avait déjà dévoilé une version intermédiaire 1.2 capable de charger à 200 kW (400 A), techniquement éprouvée mais très peu adoptée par les opérateurs de bornes.

Tenir tête au standard européen Combo CCS

Si le protocole de recharge ultra-rapide Chademo 2.0 est encore plus puissant que le standard européen Combo (350 kW), il lui reste cependant à maintenir sa position de leader. Entre Superchargeurs Tesla, Combo et Chademo, c’est désormais la course à celui qui aura la plus grosse puissance. De plus en plus de constructeurs automobiles vont cependant devoir opter pour le connecteur Combo imposé par l’UE. La vague pourrait même emporter Nissan, traditionnellement très attaché au standard japonais et Tesla, qui faciliterai à ses véhicules l’accès à un plus grand nombre de bornes.

Publicité