Si le système Autopilot se montre convaincant, la filiale de Google affirme que Tesla n’offrira jamais une conduite entièrement autonome.

Les voitures d’aujourd’hui et de demain ne croisent pas uniquement le fer à coup de batteries et d’autonomie. Leurs différents aspects technologiques ont aussi une part très importante. À ce jeu, Tesla vient de tourner une nouvelle page avec le système Full Self-Driving. Mais le patron de Waymo tacle Tesla sur ses capacités.

John Krafick, à la tête de Waymo, une entreprise notamment spécialisée dans le développement de systèmes de conduite autonome, a indiqué que le dispositif de Tesla n’était pas la bonne approche pour un véhicule entièrement autonome.

Tesla Model 3 AUtopilot Accident Taiwan



Waymo pointe du doigt la nuance entre les deux mondes

Lors d’un entretien avec Manager Magazine, John Krafick a confié : « C’est une idée fausse que vous pouvez simplement développer un système d’assistance à la conduite jusqu’à ce qu’un jour vous puissiez passer comme par magie à un système de conduite entièrement autonome ».

Krafick de continuer en indiquant que Tesla n’est pas un concurrent de Waymo en matière de conduite autonome, mais que Palo Alto développe néanmoins de très bons systèmes d’assistance à la conduite. Un compliment pour mieux souligner la nuance entre une voiture autonome au sens strict du terme et une voiture capable de rouler sans intervention directe du conducteur grâce à ses puces électroniques. Deux mondes qui sont visiblement bien différents selon Waymo.